AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  


Partagez | 
 

 are you afraid of heights [r/reese]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Reese Windsor

avatar

Messages : 144
Avatar, © : lily james, freesia.
Pseudo : crick, dorine.
Age : twenty-seven yo.
Job : singer in a jazz/indie pop group.
Status : widow, but her heart seems taken again.
Top wishes : unpack her boxes, know what she really wants.

MARK MY WORDS;
Mood:
Relationships:
Availability: fr/en, available.

MessageSujet: Re: are you afraid of heights [r/reese]   Sam 21 Jan - 0:08

Ce qu'elle avait besoin de lui dire avait dû sortir. Ce n'était pas venu à la veille du Nouvel An, mais ses paroles venaient aujourd'hui car elles devaient bien sortir à un moment ou à un autre. Nécessaire, vital, ils ne pouvaient pas continuer à se voir, se parler sans qu'elle ne lui dise. Ce ne serait pas franc. Pourtant, elle était très loin d'être honnête mais là-dedans, il n'y avait aucun mal. Reese inspire, expire, ne souhaitant pas s'énerver pour ensuite dire quelque chose qu'elle pourrait regretter. — I came back, Reese. I did. Did you really think in five years I never came back to see my family? Elle n'en savait rien, personne ne lui avait dit. Elle n'aurait pas pu attendre chaque jour en se demandant si aujourd'hui, Adrian était en ville, s'il était revenu. Elle avait dû passer à autre chose, et arrêter de se faire du mal, encore et encore. — I didn't know, how could I ? And anyway, I would have told you the same thing than now. Parce que s'il était revenu comme il le disait, il ne pouvait pas vouloir se remettre avec elle, seulement quand lui avait décidé de revenir. De toute façon, il n'avait dû revenir que pour quelques jours probablement, alors ça n'aurait rien changé. — But you already had moved on. I saw you with him. And I guess Basil didn't told me about your wedding because he saw how broken it made me to see you with someone else. Elle le sent blessé, ayant été malheureux de la voir avec un autre. Sans doute comme elle avait eu mal en le voyant demander une autre femme en mariage. — But you would have liked me to do what ? To be alone and not try to move on until you come back ? De toute façon, s'il n'était revenu que lorsqu'elle était avec Drew, c'est qui s'était passé pas mal de temps avant qu'il ne revienne justement. Car se remettre avec quelqu'un d'autre avait été dur, et ça ne s'était pas tout de suite. Mais leur relation en soit avait été très précipité. Un an de couple seulement et ils se fiancent. Really fast. Tellement opposé à la relation d'Adrian et Reese qui avaient pris leur temps, ce qui leur avait très bien été. — I wanted to divorce. Elle le sort, juste comme ça et aussi simplement soit-il, pour qu'il sache que ce n'était plus une relation idyllique, parfaite, que ce n'était pas ce qu'Adrian croyait. Elle voulait en effet divorcer. Reese n'aurait même pas voulu faire d'efforts pour son couple, n'aurait pas voulu essayer de recoller les morceaux avec Drew. Ils n'avaient pas d'enfants alors autant tout arrêter. Cette relation ne lui allait plus, alors que tout se passait bien au début. Et la tromperie lui avait fait se rendre compte qu'elle ne pouvait plus être avec lui. Qu'est-ce qu'elle s'en voulait d'avoir fait cette erreur avec Basil, quand elle détestait ce que Drew lui avait fait. — I didn't chose Feyre, I chose you. From the start, she knew I never stoped loving you. That's why she didn't reply, why she refused, actually. Without knowing your name, your presence was too much for her. Si les paroles sont belles, le fait qu'elle ait toujours été the one pour lui, mais elles restent affreuses à entendre pour Reese quand elle sait ce qu'il s'est passé. — Please, stop telling me this. Car plus il lui dit tout cela, plus elle se détestera. Elle le supplie d'arrêter dans un murmure. Ses coudes sont sur la table, sa tête entre ses mains et le regard baissé. Elle ferme les yeux, reprend de nouveau sa respiration. — Maybe we should stop seeing each other. C'est tout autant douloureux à dire. Penser qu'elle ne le verrait plus, alors qu'il est prêt d'elle, dans la même petite ville. Elle ne peut même pas le regarder en disant cela. Ce n'est pas ce qu'elle veut, mais peut-être que c'est préférable. A vrai dire, elle ne savait pas ce qu'ils devraient faire, ce qu'elle est censée lui dire.

_________________
Difficult relationships come into our lives for a reason. No one would choose them, certainly. But if we let them, they can teach us how to be flexible with others and more forgiving.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adrian Barsentti

avatar

Messages : 454
Avatar, © : jamie dornan (©anaïs)
Multinicks : kali, vera.
Pseudo : catwalks, clau.
Age : thirty-one years-old, big'ol'guy.
Job : hates his job, works at his best mate bar.
Status : single af, try to win his ex back.
Top wishes : kill him and then drink to forget with him, bring her to london, do something for valentine's day.

MARK MY WORDS;
Mood: uncertain.
Relationships:
Availability: available - fr/ang.

MessageSujet: Re: are you afraid of heights [r/reese]   Sam 21 Jan - 0:59

I wanted to divorce. Les mots restent ancré, il ne peut les effacer, comme un mauvais souvenir, un mauvais déjà-vu. Les paroles exactes qu'il aurait pronnoncé, lui-même, s'il avait franchit le pas avec Feyre, s'ils s'étaient mariés. Heureusement, son refus n'entraîna pas cette action futur d'arriver, un dirvorce d'épargné valait mieux que de le vivre, en soit. Please, stop telling me this. La douleur des mots, Adrian la ressent, l'associe à la sienne. Quelque chose diffère, une teinte qu'il connait trop bien; le mensonge, le secret, la culpabilité. Ses traits changent, la tristesse laisse place à l'interrogation, au mystère qui enveloppe cette émotion. Son regard se perd et il ne peut recupéré ses iris, ses yeux trébuchent sur sa tête, baissé. Il a conscience qu'elle ne veut plus en parler, mais il ne peut s'arrêter. Une fois que la vérité est lancé, ils ne peuvent que continuer sur cette lancée. Maybe we should stop seeing each other. L'italien fronce les soucrils. Non, quelque chose cloche, quelque chose ne va pas. Ce n'est pas normal qu'elle agisse ainsi, qu'elle ne s'ouvre pas plus à lui, eux qui avaient toujours été honnête un envers l'autre. Bien qu'Adrian ne doute pas encore qu'il préfèrera ignorer sa révélation, chasser les futurs paroles de Reese. What are you not telling me? There is something. I see it on your face. You're avoiding going too deep. Elle lui avait menti en disant qu'il n'y avait rien, aucune raison qui l'avait poussé à distancer ses appels, ses messages textes. Plus les secondes avançaient, plus les paroles se succédaient et plus le Barsentti prenait certitude que leur rupture, non-anodine, ne concernait pas que lui, pas que son départ pour la Californie. Et sa détermination, perceptible, se frayait tranquillement un chemin vers sa bouche. Reese, fuck, I could forgive you the murder of someone. Just tell me. We were always honest. And I refuse giving up on you. I won't do that mistake twice. Adrian le sait, il la pousse, il veut savoir la vérité, trop, peut-être. Mais son amour pour Reese ne disparaîtrait pas en un claquement de doigts, ce n'est pas parce qu'elle l'espérait, qu'elle le souhaitait que soudainement, pouf, les sentiments s'envoleraient en fumée. Non. Pas quand tout son âme l'aimait, elle. Adrian désirait plus que tout la prendre dans ses bras à nouveaux, pouvoir fermer les yeux sans cette constante peur qu'elle ne sera pas là lorsqu'il les ouvrira de nouveau. Peur qu'elle décide de partir. Mais cette peur devient puéril, devient sans sens propre. Elle ne veut pas leur accorder une nouvelle chance, lui accorder une chance. Mais Adrian, est prêt depuis cinq ans. Et peut-être qu'il aurait pu revenir plus tôt, mais il les croyait encore amoureux, en couple. Il n'avait pas d'argent pour revenir, ne pouvait pas partir alors que la campagne de promotion de son livre débutait, ce n'était simplement pas possible. Quand finalement il était revenu, ce fut trop tard. Le simple fait qu'elle voulut divorcer, ne représentait pas une raison suffisante à Adrian. Pourquoi ne pouvait-il pas dire qu'il était amoureux d'elle? Le crier sur tous les toîts? Qu'y avait-il de mal là-dedans? Elle-même l'avouait secrètement, entre les lignes. Ils ne s'étaient pas oubliés. Revenir ensemble prendrait du temps, du travail, mais si Adrian était prêt à faire les sacrifices nécessaire, pourquoi pas elle. Tell me. , conjure-t-il finalement, une dernière tentative et il devrait tranquillement, avec difficultés et non sans douleur vive remontant à la surface, lâcher prise.

_________________
- darkness steps close to his soul and he laughs, amused and confused not knowing whether to leap into it or away.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fairylights.forumactif.com
Reese Windsor

avatar

Messages : 144
Avatar, © : lily james, freesia.
Pseudo : crick, dorine.
Age : twenty-seven yo.
Job : singer in a jazz/indie pop group.
Status : widow, but her heart seems taken again.
Top wishes : unpack her boxes, know what she really wants.

MARK MY WORDS;
Mood:
Relationships:
Availability: fr/en, available.

MessageSujet: Re: are you afraid of heights [r/reese]   Sam 21 Jan - 1:56

L'ambiance n'est plus du tout la même qu'à leur arrivée. Ils étaient souriants, joyeux, apaisés, calmes, doux. Une bonne atmosphère se dégageait autour d'eux. Elle lui avait souhaité son anniversaire, et il était heureux. Mais plus ils avançaient dans la conversation, plus ils s'éloignaient. Les visages étaient crispés, la tension montant crescendo. Ils n'étaient plus aussi légers qu'auparavant, bien que finalement, ils ne le furent jamais réellement. Mais là, ils arrivaient dans le fin fond du problème. — What are you not telling me? There is something. I see it on your face. You're avoiding going too deep. Stop it. Il sait, il n'est pas dupe, il la connaît toujours et il voit bien que quelque chose se trame. Elle est nerveuse, sous pression. D'ailleurs, ce n'est pas seulement visible, il est très probable qu'il le ressente tellement ça sort de son corps. Pourquoi il n'a pas abandonné comme elle l'aurait voulu ? Pourquoi n'était-il pas passé à autre chose ? Reese a même totalement oublié qu'ils se trouvent dans un café, dans un lieu public, avec quelques personnes autour d'eux, alors qu'ils devraient être dans un endroit plus privé pour avoir ce genre de conversation. — Reese, fuck, I could forgive you the murder of someone. Just tell me. We were always honest. And I refuse giving up on you. I won't do that mistake twice. Il creuse, cherche, insiste, la pousse dans ses retranchements. Il ne veut pas dire au revoir à leur couple, à eux, mais est-ce que ce serait toujours le cas si elle lui disait ? Il veut savoir, mais il a tord de le vouloir. Elle ne veut pas le briser plus qu'elle ne l'a déjà fait. Car c'est ce qu'elle va faire s'il l'apprend. Elle sait qu'il n'en serait pas indifférent. — Tell me. Les yeux fermés, elle ne laisse même pas de pause pour le lui dire, comme si elle souhaitait en terminer au plus vite pour ensuite passer à autre chose. Les mots explosent, ne peuvent plus être retenus. — I slept with Basil. C'est court, concis, bref, n'aurait pas pu passer par quatre chemins de toute façon. Shit. Shit. Shit. Elle regrette ses mots instantanément, n'ose pas le regarder pendant quelques secondes. C'est tout ce qu'elle lui sort, ne lui dit même pas quand. Ne dit que l'essentiel de ce qu'il y a à savoir. Le pire. Ce qu'elle lui avait demandé de dire. La vérité. Ce qu'elle n'arrivait plus à cacher, à tenir secret. C'était facile de ne rien dire quand il n'était pas présent, quand il était loin d'elle, en Californie. Mais maintenant qu'il se trouvait en face d'elle, c'était bien plus difficile. Impossible de tenir plus longtemps. Elle n'aura pas tenu longtemps d'ailleurs. Mais au moins, elle n'aura pas craché le morceau à l’événement du nouvel an. Enfin, qu'est-ce que cela importait finalement ? Que ce soit là-bas, ou maintenant, rien n'y changeait, le fait était toujours le même malheureusement. Elle se décide pourtant à le regarder, un air désolé dans les yeux. Mais elle n'arrive plus à parler, à lui dire quoi que ce soit, en est incapable. La bombe est lâchée, elle a craché le morceau, c'est ce qu'il voulait. Mais pourquoi donc en sont-ils venus là ? Ils souhaitaient se parler, se dire ce qu'ils ne savaient pas l'un de l'autre. Ce qui s'était passé dans leur vie respective, l'un en Californie, l'autre à Fortingall, mais elle n'avait jamais pensé qu'ils en arriveraient là, au point qui fait mal. Reese n'aurait jamais pu tenir une éternité sans ne rien lui dire. Ou bien, elle aurait dû partir loin de lui, ne plus le voir, ne plus lui parler. Basil et Reese s'étaient promis de ne rien lui dire, de ne le dire à personne d'ailleurs. Même Poppy ne le savait pas. Mais aux premières occasions, elle le dévoilait. Si lui avait la capacité à agir comme si de rien n'était devant Adrian, ce n'était pas le cas pour Reese, elle n'avait pas ce don. Mais tant pis, Adrian avait le droit de savoir, d'être au courant.

_________________
Difficult relationships come into our lives for a reason. No one would choose them, certainly. But if we let them, they can teach us how to be flexible with others and more forgiving.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adrian Barsentti

avatar

Messages : 454
Avatar, © : jamie dornan (©anaïs)
Multinicks : kali, vera.
Pseudo : catwalks, clau.
Age : thirty-one years-old, big'ol'guy.
Job : hates his job, works at his best mate bar.
Status : single af, try to win his ex back.
Top wishes : kill him and then drink to forget with him, bring her to london, do something for valentine's day.

MARK MY WORDS;
Mood: uncertain.
Relationships:
Availability: available - fr/ang.

MessageSujet: Re: are you afraid of heights [r/reese]   Sam 21 Jan - 2:36

Il attend que les mots sortent de sa bouche, que la vérité éclate. Patiemment, calmement, trop. Il regarde autour de lui, sans prendre connaissance qu'ils sont dans un lieu public. Il observe, respire, essaie de ne pas laisser la colère le submerger, ses émotions se montrer en plein jour. Mais bientôt la seule larme qui coule sur sa joue devient preuve de la sensation intérieur qui grandit à chaque seconde de silence qu'elle lui impose. Puis Adrian demande, supplie, de connaître ce secret qu'elle tente de dissimuler. Ne croyant pas, qu'elle le cracherait aussitôt, ne s'y attendant pas. Et lorsqu'elle ouvre la bouche, la surprise est pronnoncé sur ses traits, la seconde entre laquelle ses mots défilent est plus que courte. I slept with Basil. Bam. Il ne comprend pas, plus. Ses pensés s'arrêtent, son cerveau en mode fermer, plus rien ne fonctionne, ses muscles ne veulent plus bouger, son corps est paralysé. Les mots ont détonnés, un coup de feu rapide, elle a atteint sa cible. Quand finalement elle relève le regard vers lui, il a une sale tronche. Étonné, non pas en colère, ou même blessé. Non. Il regarde Reese et il ne voit que l'amour qu'il avait pour elle, celui qu'il a toujours. Comment la blâmer, même s'il ne connaît pas le contexte. En fait, il ne veut même pas le savoir. Comment cela c'est produit, pourquoi ils se sont rendus jusque là, il n'a pas besoin, préfère même ne pas obtenir de réponse à la question qui coule pourtant dans sa tête qui reprend peu à peu conscience. Conscience de Reese en face de lui qui se sent accablé, responsable et mal. Son visage cri l'honnêteté, la vérité, et Adrian respire à nouveau. Jusqu'à ce qu'un éclair de lucidité le frappe, et il se rend finalement compte de l'étendu de la situation, de ce qui se passe. Basil. Pense-t-il de manière très distincte, mais pourtant ça lui revient comme au pas de charge. That jerk betrayed me. Le Barsentti connaissait son meilleur ami, trop bien. Basil savait avoir un visage poker face parfait, meilleur que lui qui se fiait à ses sentiments, à ce qu'il présentait, qui laissait transparaître ses émotions. Un bon acteur. Trahi par son meilleur ami, the joke of the century. Si Basil espérait recevoir le trophé du meilleur ami de l'année, Adrian lui tendrait sur un plateau d'argent, parce que forcément, prendre soin de sa petite-amie de l'époque, en couchant avec celle-ci, pour être certain que personne ne la lui vole, c'est ce qu'on appelle être dévoué à la cause. Si Adrian rit mentalement, son visage est stoïque, ne démontre rien du processus qu'il est en train de vivre. Hey, hey. It's fine. Dit-il après ce qui semble être une éternité. Ses mains trouvent rapidement celle de Reese au dessus de la table, et il les prend entre les siennes, voulant la rassurer, les caressants de ses doigts. I wasn't there for you at that point. I can't blame you. Bien sûr la furie est toujours présente, l'accable de manière puissante. L'enfonce dans son siège. I could never blame you. I loved you. I still do. Instinctivement ce contact n'est soudainement pas assez, il a besoin de la savoir dans ses bras, qu'elle n'appartient pas à Basil, qu'elle est dévoué à lui, entièrement. Et il se sent trahi, non pas par Reese qui n'a pas pu lui cacher la vérité, mais par son meilleur ami qui a oser garder le secret pendant tout ce temps, toutes ses années à faire semblant que rien n'étaient arrivé. Certes, Reese ne saurait pas, il ne lui dirait pas, qu'après leur rendez-vous, il se rendrait au bar de son sois-disant meilleur ami. Adrian prend place assise prêt de Reese et la prend dans ses bras, pose sa tête contre son épaule, sachant qu'elle doit trouver le tout éprouvant, d'avoir garder le secret aussi longtemps. I know it didn't happen when I was still here. I would've seen it in your face. It always shows when you're hiding something or lying. Il sourit, la laisse voir qu'il n'a aucune rancure envers elle, envers la vérité. Quel homme serait-il, de lui demander d'accepter ses erreurs, son départ, et ne pas accepter ces fautes à elle? S'il voulait qu'ils soient aussi fort qu'avant, un couple, chacun devrait faire des efforts. La première étape franchit, il sortirait de ce café plus léger, prêt pour ce qui les attendaient. Just... Just say we have a chance. It's all I need right now Reese. To know there is hope somehow, for us. Il lui caresse la joue, la regardant dans les yeux, le geste tendre le calme pendant quelques minutes, jusqu'à ce que le prénom de Basil lui revienne en tête.

_________________
- darkness steps close to his soul and he laughs, amused and confused not knowing whether to leap into it or away.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fairylights.forumactif.com
Reese Windsor

avatar

Messages : 144
Avatar, © : lily james, freesia.
Pseudo : crick, dorine.
Age : twenty-seven yo.
Job : singer in a jazz/indie pop group.
Status : widow, but her heart seems taken again.
Top wishes : unpack her boxes, know what she really wants.

MARK MY WORDS;
Mood:
Relationships:
Availability: fr/en, available.

MessageSujet: Re: are you afraid of heights [r/reese]   Sam 21 Jan - 4:16

Reese s'attendait à ce que Adrian le déteste d'avoir fait ça. A ce qu'il s'énerve contre elle, ou bien à ce qu'il parte. Mais rien de tout ça. Et c'était tellement étonnant, surprenant. Sa réaction n'était pas celle à laquelle elle pensait faire face. Il ne dit rien pendant un certain moment, et elle attend qu'il dise quoi que ce soit. — Hey, hey. It's fine. Il lui prend les mains, et elle se laisse faire, devait se calmer alors qu'elle en tremblait encore légèrement. C'était probablement les mots les plus difficiles à sortir de sa bouche depuis très longtemps, et il ne le prenait pas comme elle le pensait. C'est même lui qui la rassure, qui lui dit que tout va bien. — I wasn't there for you at that point. I can't blame you. Mais elle n'aurait tout de même pas dû, ce n'était pas une excuse et c'est pourtant lui qui lui en trouvait une. Surtout pas avec Basil, elle n'aurait pas dû agir de la sorte. — Of course you can blame me. C'était tout à fait légitime, normal. Elle s'était attendu à ce qu'il lui en veuille, mais pas à ça. C'est même elle qui le lui disait, alors qu'elle n'aurait pas eu besoin de le faire. Il est compréhensif, peut-être trop. Et ça peut en devenir suspect. — I could never blame you. I loved you. I still do. Elle le regarde, et laisse entrevoir un léger sourire. Enfin. Après l'appréhension, le soulagement. Tellement soulagée qu'il le prenne de cette façon. Il se lève et vient près d'elle, jusqu'à la prendre dans ses bras. — Then don't blame him either. Pourquoi donc lui devait tout se prendre alors qu'il était compréhensif avec elle ? Basil et Reese avaient tous les deux le même statut. Aucun des deux n'était moins fautif que l'autre, chacun avait ses responsabilités là-dedans. Et Reese ne voulait pas blesser une amitié non plus, cette amitié qu'elle voyait comme indestructible puisqu'ils avaient toujours été l'un avec l'autre, excepté lorsqu'Adrian n'était plus là, parti aux Etats-Unis. Tournée vers lui et posée contre lui, la jeune femme est tellement bien, se sent rassurée dans ses bras et fait totale abstraction de ce qu'il se passe autour d'eux. Il est là, bel et bien présent, avec elle. Plus en Californie, mais ici-même, à Fortingall. Et il ne partira plus, il l'a promis. — He regrets it as much as I do., affirme-t-elle, relevant le visage pour le regarder durant quelques secondes. Elle prend sa défense, devrait peut-être ne s'occuper que de son propre cas et être heureuse qu'Adrian soit ainsi avec elle. Mais elle ne peut pas laisser Basil prendre toute la faute, alors qu'elle la partage. — I know it didn't happen when I was still here. I would've seen it in your face. It always shows when you're hiding something or lying. Il a raison, il n'était plus à Fortingall quand cela s'est passé. Et elle n'arrivait rien à lui cacher, ne pouvait pas lui mentir en face à face ou pas longtemps en tout cas. Pas à lui. La preuve ici-même. — I'm still sorry. Elle ne lui avait pas encore dit, qu'elle était désolée mais devait le faire parce que c'était le cas, et il ne pouvait même pas imaginer à quel point elle l'était, peu importe qu'il ne le prenait pas mal. Même si finalement, ça lui allégeait la douleur. — Just... Just say we have a chance. It's all I need right now Reese. To know there is hope somehow, for us. Il lui disait cela comme si elle avait les pleines rênes d'eux, de ce qui leur arriverait, de ce qu'ils pouvaient être. — I hope there is. Elle lui dit, qu'elle a de l'espoir en tout cas. Désormais, elle peut en avoir, même après tout ce qu'il s'est passé. — You are too good for me. Et alors qu'elle ne pensait jamais faire ça d'elle-même, ici et maintenant, elle l'embrasse, ses mains contre son visage. C'est maintenant à elle de lui montrer qu'elle l'aime, qu'il compte plus que tout pour elle. Tant pis pour ce qu'elle s'était dit de ne pas faire, elle ose enfin le pas. Dire et faire n'étaient pas du tout la même chose. Au moment venu, elle ne pouvait pas tenir ses propres promesses.

_________________
Difficult relationships come into our lives for a reason. No one would choose them, certainly. But if we let them, they can teach us how to be flexible with others and more forgiving.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adrian Barsentti

avatar

Messages : 454
Avatar, © : jamie dornan (©anaïs)
Multinicks : kali, vera.
Pseudo : catwalks, clau.
Age : thirty-one years-old, big'ol'guy.
Job : hates his job, works at his best mate bar.
Status : single af, try to win his ex back.
Top wishes : kill him and then drink to forget with him, bring her to london, do something for valentine's day.

MARK MY WORDS;
Mood: uncertain.
Relationships:
Availability: available - fr/ang.

MessageSujet: Re: are you afraid of heights [r/reese]   Sam 21 Jan - 21:50

Il essaie du mieux qu'il le peut de soutenir le regard de Reese, de ne pas lui démontrer la haine qui se propage, la trahison qu'il ne saurait pardonner, celle qui impliquera une confrontation avec son dear old friend. Mais Adrian remarque aussi qu'elle s'attendrit, comme une fleur qui éclot, sa beauté est resplandissante maintenant que la lumière est revenu sur ses traits pâles. Of course you can blame me. Comment le pourrait-il, lui qui a aussi commis une faute semblable? Ne se rappelait-elle pas du bal au château? Il avait embrasser Reese, poser ses lèvres contre les siennes, voulant de son contact, le désirant d'une façon malsaine, juste après que sa petite-amie ait rejetter sa demande en fiançailles. Techniquement, Adrian au bal, ne fut pas le bachelor qu'il est aujourd'hui, au du moins l'homme libre et célibataire, avec une marque sur la joue pour prouver son point. Then don't blame him either. He regrets it as much as I do. Does he though? Does he really?, pense intérieurement Adrian d'une petite voix constante qui lui rappelle qu'il avait perdu le contact avec Reese, mais jamais avec Basil. Non, car pendant toutes ses années, dieu sait quand le tout s'est passé, son meilleur ami lui a mentit en signalant que rien ne se passait. Que Reese allait bien. Foutaise. Et probablement que lorsque finalement le Barsentti est revenu à Fortingall, Basil lui a mentit en plein visage, le regardant droit dans les yeux, il n'a pas pu lui dire la vérité. Le mensonge le dégoûte au plus haut point, mais le but du Cobalt devait être de ne jamais le lui dire, de garder le secret dans l'ombre. Obligeant Reese à tenir cette promesse. La vérité avait éclaté, et à vrai dire, il regrettait. Stupide, demandé la vérité, qu'elle soit honnête, n'amenait que peine, tristesse et colère. Adrian aimait Reese, certes. Mais Basil aussi. Eux qui contraient toujours le vent, les épreuves, les voilà pris dans une impasse. Adrian ne désirait pas créer une dispute, une rupture amicale, mais quel autre choix avait-il? La haine et la colère le consummerait s'il n'osait pas avouer la vérité, qu'il le savait. Alors au lieu de mentir à Reese, il regarde ailleurs et ne dit rien. Mieux valait le silence que de l'induire en erreur, d'être mal honnête avec elle, qui venait de lui avouer avec difficulté et distance, avec tristesse et remords. I hope there is. Un sourire apparaît après tant de minutes sur ses lèvres, enfin. La libération leur laisse enfin une chance, et il comprend maintenant le refus et l'hésitation de celle qu'il aime et qu'il espérait reviendrait vers lui un jour. Maintenant que toutes les cartes sont sur la table, qu'ils sont mis à nu un envers l'autre, il ne reste plus qu'eux. Reese et Adrian, peut importe ce que cela signifie. Il sait au moins, que c'est positif. You are too good for me. Rapidement il ouvre la bouche et lâche un rire. If you say so. Puis dans un moment d'absence, d'inattention, elle pose ses lèvres sur les siennes. L'italien ne s'y attendait pas, de toute les possiblités, celle-là, n'en fait pas partie. Mentalement il essait de trouver à quel moment les choses en sont venu jusque là, lui qui est venu jusqu'à elle pour une accolade, pour la rassurer, la consoler. Être là pour elle, lui avait-il promis. Et c'est ce qu'il faisait à l'instant. Malgré ses principes, il prolonge leur baiser, baissant une des mains de Reese qui presse contre son bleu, et enlaçant leur doigts ensemble pour qu'elle ne la remette pas là. Des secondes passent et Adrian s'abandonne complètement à Reese, cherchant encore plus de contact, voulant plus d'elle. Pour se souvenir du sentiment, de la sensation, d'avoir ses lèvres contre les siennes, de l'embrasser, de la savoir prêt. Quand finalement il recule la tête, ses iris tombent sur les siens et un sourire se forment sur ses lèvres. Well, that was unexpected. , dit-il en posant un baiser sur le nez de la Windsor. I thought we were not rushing this but going slow? La question, qui ne ressemble en rien à une question en soit, résonne, sa voix la laisse passer entre ses lèvres. Ne pas allez trop vite, ne pas faire tout foiré. Parce qu'au fond de lui, Adrian ne le supporterait juste pas, de ne pas pouvoir être prêt d'elle, de Reese, de devoir à nouveau s'éloigné d'elle. And also, we're in a public place. Un amusement s'installe sur ses traits, la colère toujours vivante à l'intérieur de lui est dissipé par le simple contact des lèvres de Reese. Mais effectivement, il remarque qu'ils sont toujours au café, dans un lieu très public et donc, remplit de personnes qui les regardaient avec intérêt, dégoût ou qui commérait, et ce n'était pas dans les futurs plans d'Adrian de faire les pages d'un magasine à pottin, Reese et lui ayant une vie assez public avec leurs carrières respectives. We both know I can't keep my hands to myself more than two seconds.  Le temps est exagéré, mais les mots sont exactes, peut-être même trop car il fait la moue en sachant qu'il ne pourra l'embrasser avec plus de fougue. Tant mieux, de cette façon, ils iraient plus lentement, tous les deux.

_________________
- darkness steps close to his soul and he laughs, amused and confused not knowing whether to leap into it or away.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fairylights.forumactif.com
Reese Windsor

avatar

Messages : 144
Avatar, © : lily james, freesia.
Pseudo : crick, dorine.
Age : twenty-seven yo.
Job : singer in a jazz/indie pop group.
Status : widow, but her heart seems taken again.
Top wishes : unpack her boxes, know what she really wants.

MARK MY WORDS;
Mood:
Relationships:
Availability: fr/en, available.

MessageSujet: Re: are you afraid of heights [r/reese]   Sam 21 Jan - 23:17

Reese ne savait pas ce qu'il en pensait concernant Basil. Il n'avait même pas prononcé son prénom depuis que Reese l'avait fait, et ça l'inquiétait fortement. Qu'il ne dise rien sur lui n'était pas du tout positif. Que se passeraient-il pour les deux hommes ? Est-ce qu'il lui dirait aussi que ça allait, ou lui en voudrait-il ? A vrai dire, la jeune femme n'en avait aucune idée car Adrian pouvait parfois être imprévisible. Mais cette fois-ci, Reese avait été celle imprévisible, qui avait totalement oublié ce qu'elle avait pu lui dire, qui avait osé le pas. Son envie du moment avait été plus fort que tout et elle l'avait rendu réel. Elle qui avait pourtant décidé d'être réfléchie, et qui avait été plus raisonnable que lui lors du New Year's Eve, devenait finalement impulsive. Tant pis, elle réfléchirait plus tard. — Well, that was unexpected. Effectivement, ça l'était. Mais il voulait savoir qu'il y avait une chance pour eux, de l'espoir et voilà, elle lui avait montré que c'était le cas. Comment ne pas lui dire que c'était bel et bien le cas alors qu'il ne la détestait pas pour ce qu'elle venait de lui avouer ? — I thought we were not rushing this but going slow? Elle sourit, se rendant compte qu'ils avaient changé les rôles. Mais il avait totalement raison, ils ne devaient pas se presser pour tout faire dégringoler par la suite. De toute façon, ce n'était pas le moment de se presser. Lui venait tout juste de sortir d'une relation, après avoir demandé en mariage Feyre, et elle avait vécu une relation se terminant tragiquement. — Right. Then you won't propose me tomorrow. Un nouveau sourire, souhaitant simplement plaisanter car ce serait plus qu'absurde de parler de mariage maintenant pour lui, comme pour elle. Alors qu'ils venaient tout juste de se retrouver, de se revoir, se reparler, et qu'elle s'était mariée il y a deux ans seulement. D'ailleurs, est-ce qu'elle voulait se remarier un jour ? Pas sûr. Elle n'était plus vraiment certaine d'y croire. Enfin bon, ce n'était pas le moment de se poser la question, elle en était très loin. — And also, we're in a public place. Right again. Elle qui avait déjà été déstabilisée de parler de choses si privées en public, s'était mise à l'embrasser. Reese n'avait aucune envie que qui que ce soit en parle demain, et qu'ils soient le centre des attentions. Surtout que sa réputation en prendrait un sacré coup, et ce ne serait pas bon pour sa carrière. Il n'y aurait pas qu'elle, son groupe en pâtirait sans doute. La femme qui brise un couple, et qui n'a aucune honte à l'embrasser alors qu'il venait de demander une autre femme en mariage. Bien trop tordu. Puis surtout, elle détestait que l'on parle d'elle pour sa vie privée et que celle-ci soit étalée partout. Très peu pour elle. La jeune femme aurait aimé dire qu'elle n'en avait rien à faire, mais ce n'était pas le cas. Trop tard de toute façon. Puis, elle ne regrettait finalement pas. — We both know I can't keep my hands to myself more than two seconds. Elle est si heureuse qu'il n'ait pas pris le secret si mal, qu'il ne soit pas parti, effectivement toujours là, prêt d'elle. Comme si finalement, ce qu'elle lui avait avoué n'avait pas autant d'importance qu'elle l'aurait pensé. Pendant tant d'années, elle avait pensé à ça, au fait qu'elle ne pourrait jamais lui dire et qu'elle porterait à jamais ce secret. Et rendu sur le fait, elle avait brisé la promesse qu'elle avait faite avec Basil. Avait préféré se libérer plutôt que de garder tout cela en elle. Dans un sens, c'était égoïste par rapport à Basil, mais non par rapport à Adrian. — Then you should step back., dit-elle un sourire en coin, en se rendant compte de combien ils restaient proches, presque toujours collés l'un à l'autre. Si loin l'un de l'autre il y a seulement quelques semaines et désormais si proches alors qu'ils venaient tout juste de se retrouver. C'était pourtant tellement naturel, ils étaient sans doute aimantés. Mais effectivement, ils devraient peut-être garder un peu de distance afin de prendre leur temps, voir où ils allaient.

_________________
Difficult relationships come into our lives for a reason. No one would choose them, certainly. But if we let them, they can teach us how to be flexible with others and more forgiving.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adrian Barsentti

avatar

Messages : 454
Avatar, © : jamie dornan (©anaïs)
Multinicks : kali, vera.
Pseudo : catwalks, clau.
Age : thirty-one years-old, big'ol'guy.
Job : hates his job, works at his best mate bar.
Status : single af, try to win his ex back.
Top wishes : kill him and then drink to forget with him, bring her to london, do something for valentine's day.

MARK MY WORDS;
Mood: uncertain.
Relationships:
Availability: available - fr/ang.

MessageSujet: Re: are you afraid of heights [r/reese]   Mar 24 Jan - 0:27

Malgré cette soudaine révélation, malgré sa rage intérieur et malgré le fait qu'elle lui ait caché aussi longtemps, un sourire est plaqué sur le visage d'Adrian. Ses espoirs, qui pendant une longues minutes avaient cru ne pas être fondés, retrouvaient à nouveau vie dans les iris de Reese. Sa main glissant sur la peau porcelaine de sa joie, se répétant qu'elle veut bien y aller doucement, essayer à nouveau. Et si la seule pensée devrait le détourner de son objectif d'avoir une conversation avec son meilleur ami, ce n'est pas assé et le mot trahison lui revient, comme gravé sur sa peau au fer. Right. Then you won't propose me tomorrow. Parce qu'il n'est pas sans fautes, sans défauts et sans erreur, lui non plus. La phrase qui, a pour intention d'être moqueuse, laisse une moue sur son visage. Parce qu'elle le sait, peut-être moins bien que lui, mais elle le sait, qu'il aurait préféré contre toute attention, toute perspective, lui proposé de l'épousé, à elle. À sa Reese. That's unfortunate, my parents love you so much. Aucune nouveautés, mais les Barsentti adoraient, même plus qu'il ne le fallait, Reese, et lorsqu'ils avaient sut pour leur rupture, leur coeurs s'étaient déchirré, complètement. Pas autant que celui d'Adrian. Certes, ils ne leur feraient pas part de la vérité, celle où son meilleur ami et celle qu'ils aiment tant, ont passés une nuit ensemble à faire plus que dormir. Les parents Barsentti, très strictes, religieux presque, qui n'aimaient pas forcément être sorti de leur zone de confort, verraient le renouvellement de leur relation comme une mauvaise chose. Alors que d'omettre ce fait, les rendraient fous de bonheur. Mais Adrian ne la demanderait pas de l'épousé, pas maintenant, peut-être jamais, même si l'acte est, ô si important pour ses parents. Il avait apprit de ses erreurs, de sa leçon au Nouvel An. Then you should step back. Dit-elle, et l'italien fait à nouveau une moue, cette fois-ci pour rire. S'approchant d'elle pour lui donner plusieurs baisers dans le cou pour provoquer un rire chez elle. Après quoi, il pose un baiser sur son front en se relevant. I think we can call it quit for today. I need to go talk to Basil. Bien sûr, le regard qu'elle lui lance, il s'y attendait, et aurait aimé le prévenir, mais tout ce qu'il peut faire maintenant, c'est se justifier. Sans lui mentir, lui promettre une petite chose, qu'il est certain pouvoir tenir. I was supposed to meet him anyway afterwards. I promise I won't hit him or do something stupid, alright. I'll behave. Adrian prend son manteau et pose de l'argent sur la table pour couvrir ce qu'ils ont consommés avec un extra pour la serveuse, ne laissant même pas Reese payer. Ses manies de gentleman revenaient lentement, comme faire de la bicyclette, ça ne s'oublie pas. I'll call you, if it can reassure you. And because I want to. Il s'approche pour poser un baiser sur son front mais décide, avec un sourire, de lui en donner un sur les lèvres, quelques secondes, pas plus, et il se relève, souriant. Have a great day Reese. And thank you for all of this. Sans oublier le livre et même la bougie qu'il décide de prendre, Adrian enfile son manteau et sort du café, la tête pleine d'idée pour leur prochain rendez-vous, oubliant presque sa prochaîne destination.

fin

_________________
- darkness steps close to his soul and he laughs, amused and confused not knowing whether to leap into it or away.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fairylights.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: are you afraid of heights [r/reese]   

Revenir en haut Aller en bas
 
are you afraid of heights [r/reese]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Le choc des titans : Jane Eyre vs Wuthering Heights
» Classical Comics : Wuthering Heights
» THE TERMINATOR - SERGEANT KYLE REESE (MMS01)
» Kate Bush -Wuthering Heights.
» DON'T BE AFRAID OF THE DARK de TROY NIXEY (?)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
▪ a touch of magic. :: III. / FORTINGALL, SCOTLAND :: ARMADALE :: Latte Bloomers-
Sauter vers: