AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  


Partagez | 
 

 are you afraid of heights [r/reese]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Adrian Barsentti

avatar

Messages : 454
Avatar, © : jamie dornan (©anaïs)
Multinicks : kali, vera.
Pseudo : catwalks, clau.
Age : thirty-one years-old, big'ol'guy.
Job : hates his job, works at his best mate bar.
Status : single af, try to win his ex back.
Top wishes : kill him and then drink to forget with him, bring her to london, do something for valentine's day.

MARK MY WORDS;
Mood: uncertain.
Relationships:
Availability: available - fr/ang.

MessageSujet: are you afraid of heights [r/reese]   Dim 15 Jan - 0:26

he wants to say 'i love you' but keeps it to goodnight, because love would mean some falling and she's afraid of heights

La température grise provoque un juron, faisant vibrer toute sa gorge d'un tonerre qu'il ne se connaissait pas. Il est mausade, accompagne bien les nuages, mais maudit secrètement la pluie. Adrian Barsentti le sait, que la pluie va venir ruiner son moment, sa journée, son heure. Quelle idée stupide, de décidé que la journée qu'il avait enfin prit le courage d'appeler Reese, il allait pleuvoir, rendre les rues complètement glacés. L'hiver, oui, ça lui manquait, mais pas à ce point en y pensant clairement et avec du recul. Le Barsentti se regarde dans le miroir de sa salle de bain; sa barbe un peu plus longue qu'au jour de l'an, ses cheveux sans dessus dessous, la marque même de son charme italien. Un sourire, vague, qui ne dure que quelques secondes, se trace sur ses traits anxieux. Avant de quitter Fortingall, seulement un peu de poil poussait sur son visage, et maintenant, une forêt dont il devait prendre soin le plus souvent possible. Son reflet lui plaît, bien qu'il peut encore sentir le bleu sur le côté de son visage, gracieusement offert par Feyre, son ex petite-amie, quand il lui avait raconté les événements de la nouvelle année. Il expire, pousse un long soupire. Naïf et idiot, la définition même d'Adrian Barsentti dans le dictionnaire, bien probablement. Il sort de la salle de bain après s'être nettoyer les dents - pas question d'avoir mauvaise haleine et puis, des dents jaunes c'est berk - et part rapidement avec ses clés en main en direction du petit café où il aurait rendez-vous avec son ancienne flamme. Réapprendre à connaître Reese lui donnait une grande satisfaction, mais une amerture et nostalgie en sortait aussi. Car s'il n'était pas parti en premier lieux, ils n'auraient pas à tout refaire à nouveau. Certes, maintenant que tous deux ne sont plus des adolescents, tout prendrait d'autre proportions. Et si leur rendez-vous se terminait de manière aussi magique qu'au Nouvel An, le Barsentti en sortirait gagnant. Le loto, voilà ce que Reese représentait à ses yeux, le numéro gagnant au loto. Quels étaient les possibilités que tous les deux se recroisent à Fortingall et décident de se donner une autre chance? L'italien arrive au café avec un peu d'avance et hésite tant qu'à l'endroit où prendre position assise. Et puis Reese arrive derrière lui. Et Adrian, il sourit, devant le hasard, devant la situation farfelu. Hi to you, milady. I actually was wondering where to sit. Il lui embrasse la joue furtivement et la suit, prenant place assise devant elle. You better be sitting across and not at her side. Il chasse les pensés mauvaises en regardant la belle blonde devant lui, tout souriant. Comment ne pas bien allez? Une serveuse arrive, et Adrian fait un signe de main à Reese; les femmes d'abords. Et il s'en veut tout à coup de ne pas lui avoir tenu la porte. Une consolation vient rapidement, puisqu'ils devront sortir tous les deux par la même porte plus part. Ce n'est donc que partie remise. I'll take a black coffee and a berry muffin. Oh, Adrian voyait bien la façon dont la serveuse le regardait, mais il n'en tenait pas compte, il était concentré par Reese. Seulement elle. I haven't forget what I said at the New Year. Adrian retire son manteau, se met à l'aise, espérant pouvoir rester un peu plus longtemps que prévu avec son ex petit-amie, qu'il espérait reconquérir. But please, next date, let me cook you something. I've improved my skills. Parce que, malheureusement, avant de partir en Californie, il faisait brûlé des pizzas surgelés. Mais maintenant il cuisinait, et apprenait à faire des pâtes maisons grâce à sa mère, plus qu'heureuse de pouvoir finalement partager sa culture italienne avec son fils unique - et aussi, une part d'elle voulait des enfants avant de mourir.

_________________
- darkness steps close to his soul and he laughs, amused and confused not knowing whether to leap into it or away.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fairylights.forumactif.com
Reese Windsor

avatar

Messages : 144
Avatar, © : lily james, freesia.
Pseudo : crick, dorine.
Age : twenty-seven yo.
Job : singer in a jazz/indie pop group.
Status : widow, but her heart seems taken again.
Top wishes : unpack her boxes, know what she really wants.

MARK MY WORDS;
Mood:
Relationships:
Availability: fr/en, available.

MessageSujet: Re: are you afraid of heights [r/reese]   Dim 15 Jan - 2:48

Reese avait attendu son appel, parce qu'ils se l'étaient dit. Qu'ils se reverraient autour d'un café. Et ce serait chose faite, c'est ce qui était convenu. Et cela aurait d'ailleurs lieu dans le même quartier que la première fois qu'ils s'étaient revus, celui où elle résidait d'ailleurs depuis trois semaines. L'emménagement était tout récent, et les cartons n'étaient d'ailleurs pas tout défait. Elle avait beaucoup de tri à faire, et repoussait très souvent ce moment. Son logement était plus petit que celui qu'elle arborait avant, celui qu'elle partageait avec Drew. Mais ça lui convenait mieux, pour une seule personne. Les cartons imposaient tout de même, et il ne lui restait plus beaucoup de place. Mais aujourd'hui, la jeune femme avait décidé de ne pas s'occuper de cela, quand bien même elle trouvait toujours une excuse. Celle-ci était pourtant bonne à accepter, non ? La jeune femme s'était donc apprêtée, mais n'en avait pas fait trop parce qu'il ne devait pas croire quoi que ce soit. Pour autant, elle n'avait pas souhaité qu'il la trouve... repoussante. De toute façon, Reese était féminine, peu importe les circonstances. Prête à partir, elle regardait sa montre. Il était temps. Arrivant à destination, Reese remarqua qu'Adrian avait lui aussi décidé d'avoir un peu d'avance. Au moins, ils n'attendraient pas. — Hello, my Italian. Elle savait qu'il apprécierait puisqu'il adorait dire à quiconque qu'il l'était. Reese se sépare de son manteau et de son sac, pour s'installer à côté de la grande vitre, bien que le temps n'était pas des plus appréciables aujourd'hui. Simple habitude qu'elle avait prise de toujours se poser à côté d'une fenêtre ou d'un endroit ouvert sur l'extérieur. Et de toute façon, ils n'allaient pas se cacher dans un coin du café alors qu'ils ne faisaient rien de mal, quelques jours étant passés. — Just a latte please., commande-t-elle lorsque la serveuse vient lui demander. Et si Adrian n'avait pas remarqué, il n'en était pas de même pour Reese. Mais peu importe, Adrian ne regardait plus la serveuse. — I haven't forget what I said at the New Year. Alors tant mieux, leur conversation du Nouvel An ne s'était donc pas évaporé. Mais vu ce qu'il lui avait dit, elle savait bien qu'il n'oublierait pas ce point. — I hope for you., dit-elle avec un sourire malicieux l'accompagnant.But please, next date, let me cook you something. I've improved my skills. Reese se souvenait en effet de ses plats mais sur ce coup là, elle n'avait absolument rien à dire. Elle était tout autant mauvaise que lui à l'époque. — With pleasure, because it's not the case for me. Tout le monde ne savait pas cuisiner de bons plats malheureusement et elle aurait adoré savoir le faire. Seulement le basique pour elle, c'était déjà ça. Finalement, le moment auquel elle seule s'attendait arrivait très vite. La serveuse leur avait posé leurs boissons sur la table et était ensuite revenue, avec le muffin dans une petite assiette. Une bougie s'y logeait, allumée. Ce n'était finalement rien, mais c'était déjà ça. La preuve qu'elle se souvenait de sa date d'anniversaire. Non, elle n'avait certainement pas oublié. Reese était venue un peu plus tôt dans l'endroit, afin de demander ce service. S'il n'avait pas commandé de muffin, il aurait tout de même eu une part de gâteau. Elle se trouvait peut-être ridicule d'avoir fait ça, car ce n'était pas assez. Trop peu mais finalement, simpliste à son image. La jeune femme s'était mise à chanter happy birthday, non très fort, seulement pour que lui l'entende. Elle s'arrêtait finalement, le muffin et sa bougie posés face à lui pour finalement le lui dire à voix parlée. — Happy birthday, Adrian. Make a wish. Elle sort ensuite de son sac un petit paquet cadeau qu'elle tend à Adrian. Il est emballé, mais il s'y trouve un livre. Reese avait en fait demandé à Basil de prendre des informations et de la renseigner sur ce qu'il aimait actuellement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adrian Barsentti

avatar

Messages : 454
Avatar, © : jamie dornan (©anaïs)
Multinicks : kali, vera.
Pseudo : catwalks, clau.
Age : thirty-one years-old, big'ol'guy.
Job : hates his job, works at his best mate bar.
Status : single af, try to win his ex back.
Top wishes : kill him and then drink to forget with him, bring her to london, do something for valentine's day.

MARK MY WORDS;
Mood: uncertain.
Relationships:
Availability: available - fr/ang.

MessageSujet: Re: are you afraid of heights [r/reese]   Dim 15 Jan - 4:37

Hello, my Italian. Le surnom le charme, il apprcie l'attention des détails qu'elle a, qu'elle possède depuis toujours avec lui. Et Adrian s'est ennuyé d'elle plus qu'il ne l'aurait cru, plus qu'il le pensait. Mais plus besoin de s'en faire, sa belle se trouvant en face de lui dorénavant. Celle qui arrivait à voir au dessus de ses défauts, à voir qui il était vraiment en dessous de cette façade, de sa beauté, de mannequin, métier auquel il jouait depuis trop d'années maintenant. Peu de gens savaient qu'en réalité, Adrian Basrnetti était un écrivain de bestseller à succès. Un nouveau nom, un de plume, la seule chose qu'il avait eu besoin. Une pensée surgit, sur son dernier livre, qui racontait principalement son histoire avec Reese, sous d'autre mots, et noms, ceci dit. La fin, heureuse, montrait le couple mariés avec des enfants. Une percepective futur auquel il peut se faire, avec appréhension et excitation. With pleasure, because it's not the case for me.  Instinctivement, il se met à rire en se remémorant les talents en cuisine de l'ancien couple; pas des meilleurs. Ils sortaient souvent, raportait des mets préparés chez eux, bien qu'en réalité, ils n'avaient jamais franchi le pas d'emménager ensemble. Soon, pense l'italien avec un sourire qu'il garde pour lui. Cette idée le rend heureux, ajoute à l'espoir devenant bien trop grandissant. She's right there, in front of me. How do you even survive? You definitly need my help. Son coeur bat la chamade, et il réalise l'étendu de l'effet que Reese à sur lui. Ce serait mentir, de dire qu'il n'est pas amoureux d'elle. Il l'a toujours été, et ça ne changerait pas maintenant qu'il l'avait devant elle. Certes, que les sentiments emplifit, ça, par contre, c'était innattendu, un vent de fraîcheur qu'il acceuillait avec incertitude et peur. Garder ses sentiments pour lui ne les mèneraient pas bien loin, et c'est principalement ce qui les avaient séparés; le silence. Perdu dans ses pensés, il ne remarque rien de ce qui se passe, il voit le café venir prêt de lui et attrape du sucre, manquant presque le plus évident. Pourtant la chandelle bien présente sur le muffin n'est pas le fruit de son imagination, et la voix de Reese chantonnante le surprend. Depuis son déménagement en Californie, il ne célébrait plus réellement son anniversaire. Mais ce n'est pas ce qui le rend soudainement ému. Elle se souvient. Reese se rappelle de son anniversaire, de la date exacte. Bien sûr, Adrian sait la sienne par coeur: le vingt-trois juillet. Mais deviner qu'elle n'oublierait pas, ne faisait pas parti de ses espérances. Il est planté là, comme un idiot sans savoir quoi faire. Et elle ne rend pas la tâche plus facile. Happy birthday, Adrian. Make a wish. Ce qu'il fait, il souffle sur la bougie en face de lui et fait le souhait qui lui semble le plus juste en ce moment. Don't mess up on this, life. I want her. I need her. Le Barsentti ne peut retenir un énorme sourire de venir se poser sur ses lèvres. Can't believe you remembered when I totally forgot. Stupide, s'il aurait réellement voulu être juste, il aurait choisi une autre date, n'importe laquelle. Mais non. L'avait-il fait insconciemment pour la tester? Qui sait. Puis le paquet qu'elle sort de son sac, I'm so screwed. When her birthday comes, I'mma need sixty bloody trumpets to beat that. Adrian lève les yeux vers elle, chercher une lueur, une émotion, n'importe quoi qui lui indiquerait ce qu'elle ressent, mais comme d'habitude, une quiétude l'emplit parfaitement. La paix, Reese est paisible, un sourire, forcément elle ressent ce qu'elle dit, ne l'a pas fait par égocentrisme, mais pour lui prouver un point. Et Adrian est troublé, il ne sait pas quoi faire, quoi dire. Il doit pourtant répondre. I'll need an orchestra and a really fancy dinner to ever top this. Les mots s'échappent, comme une certitude, une évidence. Peut-être qu'elle a fait exprès, sachant qu'il l'amènerait à Londres pour un weekend, allez voir de grands concerts, déguster les meilleurs plats d'un restaurant qu'il aurait choisit plus tôt. If you wanted me to bring you to London, you just needed to ask, you know. Because July is pretty far. Une invitation, pourquoi pas pour un autre rendez-vous, histoire de bien monter le niveau, qu'aucun homme ne puisse lui faire compétition, ever. Thank you, though. Really. Les rendez-vous et les plans commençaient à forger une idée en lui, une liste. Lui faire tester sa cuisine, l'amené à Londres, il en avait bien plus sur les épaules qu'il y a deux minutes tout à coup. Croyait-il que la réconquérir allait être aussi simple que ça? Pas vraiment. You don't make it easy with the whole "can't kiss you" thing there. L'envie de poser ses lèvres sur les siennes pour remercier est plus grande que réelle. Un besoin qui grandit avec les minutes pour la remercier. Mais il attendrait, Adrian savait s'armer de patience quand il le fallait.

_________________
- darkness steps close to his soul and he laughs, amused and confused not knowing whether to leap into it or away.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fairylights.forumactif.com
Reese Windsor

avatar

Messages : 144
Avatar, © : lily james, freesia.
Pseudo : crick, dorine.
Age : twenty-seven yo.
Job : singer in a jazz/indie pop group.
Status : widow, but her heart seems taken again.
Top wishes : unpack her boxes, know what she really wants.

MARK MY WORDS;
Mood:
Relationships:
Availability: fr/en, available.

MessageSujet: Re: are you afraid of heights [r/reese]   Dim 15 Jan - 5:29

How do you even survive? You definitly need my help. Drew avait été là, pendant un temps. Comme quoi, les femmes ne devaient pas toujours être celle en cuisine. D'ailleurs, il faudrait qu'elle lui en parle, il devait savoir, elle voulait qu'il le sache, parce que ça n'était pas rien. Tout comme Adrian devrait lui en dire plus sur ces années en Californie et tout ce qu'il s'était passé. Mais pas pour maintenant, cela viendrait le moment venu. — I will only believe it when I'll see it with my own eyes. Ne croire que ce qu'elle voit faisait en effet parti de son fonctionnement. IL pouvait après tout, très bien vanter ses mérites sans savoir que ses compétences en cuisine n'étaient pas vraiment meilleures. La petite pensée pour l'anniversaire d'Adrian faisait plaisir à ce dernier, et Reese en était plus qu'heureuse. Le voir sourire l'enchantait réellement. — Can't believe you remembered when I totally forgot. Reese se souvenait pourtant de chaque anniversaire passés ensemble, tous les deux ou avec des amis. Ils l'avaient toujours fêté ensemble, que ce soit celui d'Adrian ou de Reese. Et voilà qu'il en était de même aujourd'hui. — How could I ever forget ? Elle n'oubliait pas, Reese, et encore moins cette date importante, n'ayant même pas besoin de notifications pour l'alarmer. — I'll need an orchestra and a really fancy dinner to ever top this. La jeune femme est souriante, sa joie se faisant largement ressentir sur son visage. — I would feel too ridiculous with... this., comparé à ce que lui lui disait. Surtout qu'elle le savait capable. — But I would not refuse it. Enfin, elle verrait le moment venu car elle ne pouvait pas prévoir à l'avance. — If you wanted me to bring you to London, you just needed to ask, you know. Because July is pretty far. Loin, et pourtant les jours, semaines, mois passaient relativement vites. — You can take me there several times, actually. Un sourire en coin s'ajoute à ses paroles. Elle veut simplement plaisanter, car il n'a absolument pas besoin de l'emmener où que ce soit. Il n'a d'ailleurs rien besoin de faire, sa présence lui serait déjà suffisante. — Thank you, though. Really. Ses traits sont doux, apaisés et ça fait terriblement du bien, bien qu'il lui reste toujours ce poids, qui ne partira probablement jamais et qui s'était bien plus alourdi depuis le retour de son ex. Peut-être qu'elle et Basil devraient discuter de cela. — You don't make it easy with the whole "can't kiss you" thing there. Et même avec le temps, est-ce qu'elle peut voir plus ? Pas sûr. Elle n'est pas tant optimiste que lui et c'est finalement dans sa nature, dans son caractère. Mais elle ne voulait pas qu'il pense à plus que de l'amitié, même si entretenir une simple amitié avec lui resterait difficile. Car s'il voyait plus, il souffrirait beaucoup trop s'il venait à apprendre le fameux secret. Elle préfère alors ne rien répondre. Les yeux fixés sur lui, elle ne remarque que maintenant le bleu logé sur son visage. — What's that ? Elle lui fait signifier de quoi elle parle par son regard et son signe de tête vers le bleu. Reese ne s'inquiétait pas de la souffrance qui devait être minime, mais plutôt de ce qu'il se cachait derrière. Elle s'en doute pourtant, de ce qui l'a causé. Mais ils avaient dit qu'ils parleraient, alors qu'ils le fassent. Qu'il ne lui dise s'être pris un arbre, ou même ne pas savoir d'où cela venait. Reese voulait simplement savoir ce qu'il en était d'Adrian, ce qu'il s'était passé après le nouvel an. Car elle se doutait que ça n'avait pas dû être facile pour lui, mais il ne l'avait jusque là, pas montré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adrian Barsentti

avatar

Messages : 454
Avatar, © : jamie dornan (©anaïs)
Multinicks : kali, vera.
Pseudo : catwalks, clau.
Age : thirty-one years-old, big'ol'guy.
Job : hates his job, works at his best mate bar.
Status : single af, try to win his ex back.
Top wishes : kill him and then drink to forget with him, bring her to london, do something for valentine's day.

MARK MY WORDS;
Mood: uncertain.
Relationships:
Availability: available - fr/ang.

MessageSujet: Re: are you afraid of heights [r/reese]   Dim 15 Jan - 6:05

Heureux et calme, deux états d'esprits qui ne lui était pas arrivé bien souvent au courrant des deux dernières années. Les plus rocambolesques de sa vie. Quand même eut-il tenté de le cacher, il éprouvait un soulagement de se sentir à l'abrit prêt de Reese. Ils sourient, tous les deux, et cette vision lui fait tant de bien, lui procure une satisfaction insouçonné, bien qu'il en a toujours été, du sourire de Reese, de son effet sur lui. Elle accepta rapidement, en proposant d'aller à Londres plus qu'une fois, et la pensée le satisfait. Adrian reconnaissait cette teinte de voix, ce calme, cette patience. Ils avaient tant de choses à se dire, si la réconciliation avait eu lieu, les cinq ans séparés comptaient beaucoup de jours, de semaine, de mois et d'émotions. Et l'italien ignorait par quoi Reese était passé. Si elle s'était tenu au courant de lui via Basil, tout comme Adrian l'avait fait jusqu'à que le Cobalt lui conseil de lâcher prise, de la laisser vivre. What's that ? Elle le sort de ses pensés, du passé, du douleureux passé, plutôt. Et s'il en est heureux, lorsqu'il révise sa question et met la main sur le bleu, il tréssaillit et trahit le mal encore présent. Le bleu. La blessure. La preuve et le dénouement de sa discussion avec Feyre. Toute bonne chose a forcément une fin, heureuse ou non. Mais comment l'abordé avec Reese? Décidé de prendre le chemin de la franchise le conduirait à expliquer sa vie en Californie, ce qu'il a vécu, ce qu'il a fait. Sont-ils tous les deux prêts à ça? Il n'en sait rien...Tout était derrière lui, enfin, il tentait de ne pas y repenser, mais ça devenait difficile. Surtout lorsque le passé répondait à une partie du problème. Adrian réfléchit pendant quelques secondes, déchirrant une enveloppe de sucre qu'il mélange à son café, d'une cuillère. A thank you note from Feyre. Dit-il soudainement, pour lui répondre. Il sait que les secondes où il fut absent on dû être longue pour Reese qui attendait une réponse. Il s'empresse donc d'ajouter une explication. When I moved there, for the first year, everything was normal, rough, but normal. Beaucoup d'hommes, de jeunes hommes, allaient en Californie pour percer dans le monde de la mode. Et c'est pour cette raison qu'Adrian avait prévu s'inscrire dans une Université avant même de partir pour l'État. Mais sa carrière décolla vite et même s'il décrocha un diplôme en littérature, il n'eut pas à se soucier de son alias écrivain pour subvenir à ses besoins. Une modique somme se trouvait dans son compte, et il en envoyait à sa famille, pour les remercier, et parce qu'il en avait de trop, aussi. Et puis Feyre avait senti l'odeur de la nourriture dans son appartement, et de cette façon, ils ont commencés à sortir ensemble. Les premiers mois furent magique, mais plus le temps avançait, plus leur véritable nature ressortait. Et ils étaient déchirré depuis plus longtemps qu'ils ne voulaient bien le croire. La demande d'Adrian n'avait fait que retourner le couteau dans la plaie déjà saignante. After you, I wasn't looking for someone. But Feyre, she knows how to make an impression. Months passed, and that's when we started our daily fights. We would yell at each other, make up, and start again. Après une gorgée, il prend une grande respiration, pour se donner de raconter la suite, l'histoire tragique de ce était survenu entre eux. We were so close to breaking up, and I saw an opportunity to move back here, to Fortingall. And she followed me. Étaient-ils fous de croire que leur couple auraient pu fonctionner à l'étranger? Essayer ne faisait pas d'eux des lâches, au contraire. Et Adrian le savait, il croyait plus que quiconque en leurs chances. But we were already broken. So when I asked her to... She took it for a betrayal, to dare ask her. Ses poings se serrent, et il ne le cache pas, bien en évidence sur la table, il ferme les yeux, tentant de reprendre le contrôle de lui-même. Quand il les ouvre à nouveau, la vision de Reese l'apaise. We talked. I mean, she moved here for me. I told her about what I did, about our kiss. And she... well, you figured, hit me. Though, I did deserve it, and I'm not angry at her. Un sourire passe sur son visage, lui qui avait osé lui dire qu'elle ne réagissait jamais à ses paroles, ses actions, qu'elle ne laissait pas voir ses sentiments, Feyre lui avait prouvé le contraire. She's a good friend. But we're gonna have to work on it, you know. Too soon. S'en voulait-il d'avoir embrassé Reese? Non. Se sentait-il coupable? Non. Dans le moment, l'action lui sembla justifié, peu importe ce que les autres pouvaient dire. Adrian avait jadis aimé Reese, et s'ils ne s'étaient pas séparé, ils seraient peut-être ensemble. Ceci dit, il ne savait même plus quel genre de relation ils pourraient avoir, maintenant qu'elle se trouvait devant lui; et même si ses espérances voulaient beaucoup d'eux, la réalité pouvait lui exploser en plein visage. I don't know what to expect from you. We've been apart from so long. We need to get to know each other, all over again. Dit-il en la regardant, un visage sérieux maintenant visible. Que voulait-elle, que pouvait-il espéré, avaient-ils des chances ou se fourrait-il le doigt dans l'oeil? Tant de questions qui ne semblait, pour le moment, n'avoir aucune isssus, aucune réponse.

_________________
- darkness steps close to his soul and he laughs, amused and confused not knowing whether to leap into it or away.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fairylights.forumactif.com
Reese Windsor

avatar

Messages : 144
Avatar, © : lily james, freesia.
Pseudo : crick, dorine.
Age : twenty-seven yo.
Job : singer in a jazz/indie pop group.
Status : widow, but her heart seems taken again.
Top wishes : unpack her boxes, know what she really wants.

MARK MY WORDS;
Mood:
Relationships:
Availability: fr/en, available.

MessageSujet: Re: are you afraid of heights [r/reese]   Dim 15 Jan - 20:03

La tasse de café entre ses mains, la chaleur qui s'en dégageait la réchauffait. Reese n'aimait pas ce temps, n'aimait pas l'hiver, le froid. Seule la neige la réjouissait mais ce n'était pas le cas là. La pluie, temps qu'elle détestait. Pourtant, elle était écossaise avec des origines canadiennes. Aucune chaleur dans son ADN. Reese enviait alors Adrian pour avoir vécu durant cinq années en Californie. Le soleil, la chaleur, tout ce qu'elle adorait. Pourtant, elle n'aurait pas pu quitter Fortingall durant aussi longtemps sans revenir quelques fois. Car il lui arrivait tout de même de partir, particulièrement pour les tournées, ses concerts mais ce n'était pas comme si elle allait s'installer durant autant de temps dans un endroit. En partant, Adrian avait laissé tout le monde, Reese, Basil, sa famille. Et il n'y avait qu'avec elle que la relation n'avait pas duré contrairement aux deux meilleurs amis qui avaient entretenus le contact. Elle aurait aimé qu'il en soit de même pour eux. Ou qu'il ne parte pas simplement. Mais s'il n'était pas parti à cause d'elle, elle s'en serait plus que voulu. Alors quelle avait été la meilleure solution ? Reese ne le savait toujours pas. Au moins, il avait peut-être réussi professionnellement, mais c'était toujours inconnu pour elle. Ils avaient beaucoup trop de choses à rattraper, sur beaucoup de sujets différents. La jeune femme attendait actuellement la réponse de son ex, concernant la venue de son bleu sur le visage. — A thank you note from Feyre. Forcément, elle s'était doutée. Ses hypothèses s'étaient avérées vraies. Et elle se sentait alors aussi responsable que lui. — When I moved there, for the first year, everything was normal, rough, but normal. Adrian commençait à lui raconter, et elle prêtait oreille attentive. Elle voulait savoir et c'était le moment. Reese n'avait elle aussi cherché ou voulu personne après Adrian. Parce qu'il avait toujours été dans sa tête. Elle s'était dit qu'elle ne retrouverait pas une aussi belle relation, une aussi belle complicité. Qu'elle finirait probablement seule pour le restant de ses jours. On lui disait que cela passerait, que c'était normal de penser cela après une relation qui ne s'était même pas vraiment terminée. Surtout que pour elle, il avait été son réel premier amour, sa première relation. Et pour un premier amour, cinq ans, c'était plutôt inoubliable. — Why did you came back here now ? Pourquoi ce moment précis, et pas un autre ? Car finalement, elle ne connaissait pas la raison de son retour. Elle écoutait toujours, le regardant dans les yeux. — But we were already broken. So when I asked her to... She took it for a betrayal, to dare ask her. D'ailleurs, s'il l'avait demandé en mariage, ce n'était pas pour rien. C'est qu'il voulait être avec elle pour le restant de sa vie et qu'il n'avait aucun doute sur eux et elle ne comprenait pas ce point car selon ce qu'il lui racontait, il semblait avoir eu des doutes sur leur couple. — We talked. I mean, she moved here for me. I told her about what I did, about our kiss. And she... well, you figured, hit me. Though, I did deserve it, and I'm not angry at her. De plus, Feyre avait suivi Adrian, avait probablement quitté sa propre famille. Enfin, qu'est-ce qu'elle en savait ? D'un côté, elle n'avait pas accepté la demande en mariage d'Adrian alors qu'ils avaient probablement plusieurs années de vécu, mais semblait blessée d'apprendre qu'il avait embrassé une autre. Etait-ce alors seulement une question de fierté ? Probablement que non. — She's a good friend. But we're gonna have to work on it, you know. Too soon. Une bonne amie? Reese n'y comprenait rien. Mais elle n'allait certainement pas interférer là-dedans. De toute façon, qui était-elle pour Adrian ? Cela restait largement à définir. — I don't know what to expect from you. We've been apart from so long. We need to get to know each other, all over again. Et véritablement, elle ne savait elle non plus. Il ya cinq ans, ils auraient du essayer plus durement, plus férocement, auraient du s'accrocher à leur couple. S'ils n'avaient pas duré, leur amour n'était peut-être pas assez fort. Non, ça ne pouvait certainement pas être ça. Pas pour Reese en tout cas. Elle l'avait aimé, sans jamais que son amour s'estompe pour lui. — Don't expect anything from me, Adrian. I don't want you to have hope when there may not be. Elle l'aimait oui, mais était-ce suffisant ? Ils semblaient pourtant retrouver une certaine proximité doucement, et peut-être justement qu'elle n'aurait pas dû autoriser cela. Mais elle voulait simplement le connaître mieux, réapprendre à se connaître comme il le disait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adrian Barsentti

avatar

Messages : 454
Avatar, © : jamie dornan (©anaïs)
Multinicks : kali, vera.
Pseudo : catwalks, clau.
Age : thirty-one years-old, big'ol'guy.
Job : hates his job, works at his best mate bar.
Status : single af, try to win his ex back.
Top wishes : kill him and then drink to forget with him, bring her to london, do something for valentine's day.

MARK MY WORDS;
Mood: uncertain.
Relationships:
Availability: available - fr/ang.

MessageSujet: Re: are you afraid of heights [r/reese]   Dim 15 Jan - 21:28

Dire son récit à voix haute ne faisait que rendre la réalité plus stridente, plus réelle. Comme un coup de poignard en pleine poitrine, il avait assisté à son couple qui se brisait, morceau par morceau. Une partie de lui voulait tout oublié, le laissé derrière, mais Reese devait savoir, c'était son droit. Et peut-être que la solution aurait été de ne pas se revoir, se reparler. Mais dans une aussi petite ville, c'était presque impossible. Why did you came back here now ? C'est la question, n'est-ce-pas? Pourquoi maintenant? Plusieurs facteurs étaient entré en jeux. Mais pour Adrian, celle que quiconque n'a jamais posé et qui est la bonne est: pourquoi être resté là-bas? Plus facile à répondre que la première. Mais la réponse restait la même: Feyre. I had no longuer a reason to stay in California. Ce qui le désole, d'avoir quitté la ville du soleil car son couple n'allait plus, car ce n'était pas assez pour lui. Adrian voulait plus. Une famille, une femme, des enfants, une maison, un chien. Ce qu'on peut symbolisé comme le rêve américain. Certes, une partie de lui était certaine qu'il trouverait sa fin heureuse. Ça ne pouvait pas finir ainsi pour lui, seul et misérable jusqu'à la fin de ses jours. Don't expect anything from me, Adrian. I don't want you to have hope when there may not be. Bam. Un deuxième coup de poignard, la douleur qui se répend dans ses côtes, qui lui fait mal. Sa respiration coupe soudainement, ses dents se serrent. Stupide, il est stupide. D'avoir cru pendant une seconde qu'ils pourraient redevenir ce qu'ils étaient. Ça n'avait jamais été dans les intentions de Reese, et il se surprend à poussé des jurons pour l'avoir cru. Peut-être que Basil avait raison, ce n'était qu'une cause désespéré. Le Barsentti est toujours là, pourtant, à prendre une gorgée de son café en pensant à autre chose, laissant un silence de mort s'installer. Parce que oui, il est vexé. Pire encore. Tout autour de lui tourne, s'embrouille. Et il ne comprend rien de ce qui se passe, de ce qu'il a mal interprété. Même si c'est faux. Il a été un pauvre type pendant des années, surtout récemment. C'est la façon de procédé que le destin avait décidé d'utiliser contre lui; pour le punir. I'm doomed anyway. La façade revient au pas de charge, un sourire se dessine sur ses traits. Il apprécie la vue à distance, comment elle a changé. Et il constate qu'elle n'a pas changé que physiquement, cette étincelle est toujours dans ses yeux, brillent, mais moins vigoureusement qu'avant. Something's missing here. Ses pensées rejoignent sa bouche. So, since we now know I'll end up alone and all hopes are gone for me, what about you? Bien que ses espérances dépassaient les paroles qu'elle avait pronnoncé, Adrian le savait, les chances qu'ils reviennent un jour ensemble étaient mince. Mais pourquoi détruire une équipe gagnante, se tuait-il à se dire. Sa mâchoire se détend, ses poings se déserre et à nouveau il se détend, regardant face à lui le visage de Reese, tentant de se le remémorer. Combien de temps encore supporterait-elle ses excuses minables, son visage constamment suppliant. Reese n'était pas aveugle, elle le connaissait mieux que quiconque. Malgré les cinq années qui avaient passé. Mais jamais, jamais, Adrian ne lui avouerait ses réelles émotions. Il avait, de toute façon, Basil pour ce sujet. Son meilleur pote et lui devait réellement se voir, tous les deux. Parler, de tout, de rien, des cinq années séparés. I missed Fortingall. I've had my best years here. Les personnes auquel il tient le plus sont dans cette ville féérique, et un sourire apparait sur ses lèvres lorsqu'il y pense.

_________________
- darkness steps close to his soul and he laughs, amused and confused not knowing whether to leap into it or away.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fairylights.forumactif.com
Reese Windsor

avatar

Messages : 144
Avatar, © : lily james, freesia.
Pseudo : crick, dorine.
Age : twenty-seven yo.
Job : singer in a jazz/indie pop group.
Status : widow, but her heart seems taken again.
Top wishes : unpack her boxes, know what she really wants.

MARK MY WORDS;
Mood:
Relationships:
Availability: fr/en, available.

MessageSujet: Re: are you afraid of heights [r/reese]   Dim 15 Jan - 22:52

I had no longuer a reason to stay in California. C'était clair, simple. Pas vraiment de raison particulière au final. Mais au moins, il était revenu et Reese en était heureuse. Ensuite, elle lui dit qu'il ne devrait rien attendre d'elle, et l'ambiance change du tout au tout. Alors qu'ils étaient souriants lorsqu'elle avait pensé à son anniversaire, l'expression d'Adrian avait carrément changé. Elle avait mis en froid en disant cela, et l'avait bien remarqué. Mais Reese ne pouvait pas lui dire que les choses agréables, que des paroles qu'ils auraient préférés tous les deux. Car au final, elle aurait en effet elle-même préféré lui dire le contraire.  — Don't say that. You'll find someone good for you. Et quelqu'un de mieux qu'elle, qui n'a pas agit comme elle l'a fait et qui est prêt à se poser avec lui. Ce qui n'est pas son sac, sadly. Il mérite quelqu'un de mieux qu'elle, même s'il ne le pense peut-être pas actuellement. — So, since we now know I'll end up alone and all hopes are gone for me, what about you? S'il n'aime pas ce qu'elle lui a dit précédemment, il appréciera encore mois ce qu'il pourrait peut-être un jour savoir. Mais finalement, ils pensent tous les deux de la même façon. Car elle se dit elle aussi qu'elle finirait seule. Ou peut-être avec un chat, un chien. Ce serait déjà ça. — I missed Fortingall. I've had my best years here.I tell myself that I would like to leave. Mais pour de bon, pour tout recommencer à zéro. Pourtant, elle sait qu'elle ne franchirait jamais le pas, n'en serait pas capable et ne pourrait pas abandonner les gens autour d'elle. — I'm happy in my work. Commençons par les bonnes choses. Elle et plusieurs membres avaient créé leur groupe il y a désormais six ans, et elle n'aurait jamais pensé qu'ils auraient tant de succès, qu'ils réussiraient à percer dans le milieu de la musique. Elle avait au moins ça pour elle. D'ailleurs, elle ne considérait pas cela comme un travail, mais comme sa passion qui lui faisait gagner sa vie, et c'était très agréable. Reese se sentait chanceuse.  — But we are currently taking a short break. Et tant mieux, cela avait été nécessaire pour Reese après ce qu'il s'était passé, bien qu'elle considérait la musique comme une échappatoire. Mais pour une fois, ils pouvaient bien s'accorder une pause, après six années. — I needed it. Elle prend une pause, buvant une gorgée de son café. C'était le moment de lui dire. — I was married, or I am still, I don't really know... Anyway, we were a couple for a year and a half and he proposed me. Mais Reese, elle avait accepté. Elle avait d'ailleurs l'impression que leurs deux histoires avaient quelques échos. Ils étaient complètement heureux à ce stade-là. Et tout le monde leur avait dit qu'ils allaient bien trop vite, qu'ils ne prenait pas le temps. Mais la jeune femme n'avait pas eu envie de prendre plus de temps, elle était d'accord pour se marier. — But eight months ago, he took the road in motorcycle... Ce n'était pas des plus simples à raconter. Et elle préférait ne pas regarder Adrian, baissant la tête sur son café. Elle prenait une grande respiration, l'expirait, afin de calmer sa voix, qui tremblait. — And he... was gone. Died on the spot. Reese n'avait jamais eu besoin de le dire à qui que ce soit, car tous ses proches se trouvaient dans cette ville et l'avaient su, par bouche-à-oreille probablement. Peut-être le savait-il déjà, elle n'en savait rien, mais il l'entendrait au moins de sa propre bouche. C'était très grossièrement résumé, mais c'était déjà assez pour en savoir plus sur ce qu'il s'était passé. Elle se rendait alors compte qu'il s'était passé beaucoup trop d’événements tragiques ces derniers temps. Son regard se tournait vers l'extérieur, la pluie tombant toujours à flots et ne souhaitant toujours pas le regarder.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adrian Barsentti

avatar

Messages : 454
Avatar, © : jamie dornan (©anaïs)
Multinicks : kali, vera.
Pseudo : catwalks, clau.
Age : thirty-one years-old, big'ol'guy.
Job : hates his job, works at his best mate bar.
Status : single af, try to win his ex back.
Top wishes : kill him and then drink to forget with him, bring her to london, do something for valentine's day.

MARK MY WORDS;
Mood: uncertain.
Relationships:
Availability: available - fr/ang.

MessageSujet: Re: are you afraid of heights [r/reese]   Dim 15 Jan - 23:30

Adrian ignorait tout de Reese depuis que leurs communications avaient cessés. Que pouvait-il faire d'autre, que de tenter de passer à autre chose de son côté? Éventuellement, il y était partiellement arrivé, jusqu'à ce que l'évident vienne le frapper de plein fouet. Il est là, dans le café, écoute tout ce qu'elle dit avec attention. Un sourire frôle ses lèvres quand elle parle de son groupe de musique. Tant mieux si son job lui apporte du bonheur, ce n'est pas comme si le sien était plaisant. Se dévêtir, prendre la pose, se faire crier dessus. Et savoir que leur succès grandissait lui fit plaisir. Mais ça, il le savait déjà, espionnant le site officiel de son groupe, de temps à autre. Ceci dit, son horaire chargé et sa vie tout simplement, ne lui permit pas de regarder davantage depuis son déménagement, et même un peu avant. Puis s'en suit la triste vérité. Cinq années. Elle était marié, encore, toujours, ou pas. Adrian ne pouvait pas lui en vouloir, ce qui n'empêca pas une boule de se former dans sa gorge. And he... was gone. Died on the spot. La douleur se sentait dans sa voix, ses mains qui tremblaient accentuait le tout. Et à cet instant il sut ô combien il est le pire idiot qui existe. D'avoir embrassé Reese, avoir espéré pendant une minute qu'ils pourraient être à nouveau ensemble. Reese était passé à autre chose, bien mieux que lui. Et tout ce qu'Adrian peut pensé, c'est se questionner sur si elle a eu un enfant. Comment aurait-il fait pour le savoir si Basil ne l'en avait pas informé? Car à un certain moment, il lâcha prise, le Barsentti. Il devait arrêter de se torturer, se disait-il, sur ce qui était, n'arriverait jamais. Pourquoi le faire à nouveau maintenant? La voir, demandé un rendez-vous, l'embrasser, ça ne faisait que rendre la tâche plus douloureuse; le déni était réel. I had no idea... I'm sorry Reese. I really am. Son excuse couvre plus que le décès de son mari, mais aussi l'imbécilité dont il a fait preuve au courant des dernières semaines quand à son égart. Elle a raison, ils ne peuvent pas croire aux chances, au destin, d'un jour se retrouver romantiquement. Et si le constat fait mal, encore plus qu'avant, Adrian sait qu'il peut avoir une vie plus ou moins normale. Certes, l'envie d'alcool se fait sentir, et il sait très bien que ce rendez-vous se termina au bar de son meilleur ami avec plusieurs mélanges alcoolisés réalisé par le Cobalt, pour oublier tout ça. Oublier leurs vies incensé, injustes, complètement tordus. It must be hard, to lose someone that fast. Adrian ne l'avait jamais vécu, heureusement. Et il comprenait ce qui manquait dans le regard de la belle blonde, cette étincelle, celle de son mari. La seule pensée d'un mariage, de Reese qui accepte d'épousé un autre homme que le lui le blesse au plus profond de lui. Et il a de la difficulté à avaler, se sent humilié, mal, la douleur remonte de façon stridente et il profite du fait que Reese ne le regarde pas pour mettre frénétiquement une boucher de muffin dans sa bouche avec vérosité. Il essaye d'oublier ce qu'elle vient de dire, mais à vrai dire, il en est à peine capable. I always thought I would be the one at the other end of the aisle. Not earing about your wedding. Il pousse un rire sarcastique et instinctivement il sort son portable et rédige un mot à Basil. En sortant du Latte Bloomer, il se rendra au Sceptic's Companion, assurément.

_________________
- darkness steps close to his soul and he laughs, amused and confused not knowing whether to leap into it or away.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fairylights.forumactif.com
Reese Windsor

avatar

Messages : 144
Avatar, © : lily james, freesia.
Pseudo : crick, dorine.
Age : twenty-seven yo.
Job : singer in a jazz/indie pop group.
Status : widow, but her heart seems taken again.
Top wishes : unpack her boxes, know what she really wants.

MARK MY WORDS;
Mood:
Relationships:
Availability: fr/en, available.

MessageSujet: Re: are you afraid of heights [r/reese]   Mer 18 Jan - 21:39

Même en ayant été en couple avec quelqu'un d'autre, Reese avait toujours pensé à Adrian. Comment aurait-elle pu l'oublier alors qu'ils n'avaient jamais rompu ? Ils n'avaient pas fini en bons ou mauvais termes. Non, aucun des deux. Ils n'avaient même pas eu de dispute avant de ne plus se parler. Reese avait pourtant souhaité l'oublier, tout aurait été beaucoup plus facile, mais elle n'avait pas pu contrôler cela. Et elle s'était toujours demandée s'il reviendrait un jour à Fortingall. Réponse qu'elle n'avait que maintenant. — I had no idea... I'm sorry Reese. I really am. Il ne savait pas, et c'était tout à fait normal, tout autant que Reese n'avait rien su sur Adrian, sur ce qu'il était advenu de lui en Californie. — It must be hard, to lose someone that fast. Encore plus dur quand elle considérait être en partie la fautive. L'avoir laissé partir dans ces conditions, qu'est-ce qu'elle s'en voulait. Mais Reese n'avait pas été la seule à perdre quelqu'un. Poppy l'avait aussi vécue, peu de temps après, et elles avaient été d'une grande aide l'une pour l'autre. — I always thought I would be the one at the other end of the aisle. Not earing about your wedding. Reese tournait enfin le visage, le regardant après ses paroles. — Always ? Yet, you were almost engaged. Si Feyre avait accepté, il serait bel et bien fiancé. C'est lui qui avait fait la demande en mariage, pas Feyre. Alors, Reese ne dit que la vérité. Mais au fond, elle n'a pas aimé le voir à genoux devant quelqu'un d'autre qu'elle, alors ils ne pensent pas si différemment. Reese et Adrian ont été en couple durant cinq ans, et ils n'avaient même pas emménagé ensemble. Si elle faisait les calculs, ça ne pouvait pas faire plus de cinq ans qu'Adrian et sa supposée ex avaient été ensemble, soit un temps identique à eux deux. Alors pourquoi Feyre, mais pas elle ? Leur vie dynamique, leur jeunesse probablement. — I wish you were never gone. Elle s'adoucit, aurait aimé que ça se passe autrement. Qu'il n'ait pas eu besoin de partir, qu'elle n'ait jamais eu cette aventure avec Basil, qu'ils soient toujours ensemble. Mais avoir des regrets sur leur couple ne lui servirait à rien, il fallait qu'elle avance, avec ce qu'il s'était passé. Et elle avait au moins pu connaître Drew, bien que leur fin ait été malheureuse et tragique et que leur dernière conversation fut une dispute. Elle avait aussi passé des merveilleux moments avec lui et ne pourrait pas le nier. Tout comme Adrian qui en avait aussi vécu avec Feyre. And do you intend to stay permanently in Fortingall ? Il lui avait dit qu'il n'avait plus aucune raison de rester en Californie, et au Nouvel An, qu'il ne partirait plus, mais finalement, elle ne savait pas s'il resterait en ville alors qu'il avait dit cela sous le coup de l'alcool, ou s'il s'installerait dans une autre. Car ce qu'elle lui avait dit avait peut-être changé ses perspective. Est-ce qu'il y comptait vraiment ? Son métier lui en permettrait-il d'ailleurs ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adrian Barsentti

avatar

Messages : 454
Avatar, © : jamie dornan (©anaïs)
Multinicks : kali, vera.
Pseudo : catwalks, clau.
Age : thirty-one years-old, big'ol'guy.
Job : hates his job, works at his best mate bar.
Status : single af, try to win his ex back.
Top wishes : kill him and then drink to forget with him, bring her to london, do something for valentine's day.

MARK MY WORDS;
Mood: uncertain.
Relationships:
Availability: available - fr/ang.

MessageSujet: Re: are you afraid of heights [r/reese]   Mer 18 Jan - 23:00

Son regard planté dans le sien voit la douleur, la souffrance qui est toujours présente, qui brille de sa présence nostalgique. Always ? Yet, you were almost engaged. Vrai. Et Adrian en est conscient, même plus qu'elle ne pourrait le croire. Mais sa demande cachait des problèmes qui survenait souvent depuis son retour. Sa famille, les Barsentti, n'ayant pas un passé parfait, une famille modèle, sans avoir fait des sacrifices. La trentaine toujours fleurissante d'Adrian, ne faisait que lui rappeler l'interminable bombe à retardement. A year, tic tac, it's begun. There's a lot you don't know about. Dit-il simplement comme explication. Il n'était pas question d'entré dans les détails aujourd'hui, il n'en serait pas capable, ne pourrait pas toléré le visage de pitié qui s'installerait sur les traits de la belle blonde. La douleur et la colère restaient les émotions sur lesquels il s'accrochait comme un enfant à sa mère, une ancre sur le monde réel, sur son côté humain. Comment lui expliquer la vérité, sur le pourquoi, sur sa situation. Non, il ne pouvait pas. Seulement Basil le savait, et plus Adrian y pensait, plus il ne croyait pas que le Cobalt se souvienne des dires de ses parents, gamins. Car oui, les Barsentti mettent ses stupidités dans la tête d'Adrian depuis son adolescence. Trente ans, plus que suffisant, s'était-il toujours dit à lui-même dans le confort de ses pensés insouciantes. Il fut stupide de croire à lui-même, de se faire confiance. Car le voilà aujourd'hui, prit au piège entre un avenir compromis, une réputation détruite et un rejet qui lui brise le coeur. Et il priait, si fort, pour remercier quiconque se trouvait là-haut, du fait que Reese n'en sache rien. Good. Very good. Lui épargner ses maux, ne lui donnerait que du bonheur. Et elle n'avait pas besoin de le savoir. I wish you were never gone. Le poignard se tourne et il met la main sur son torse, instinctivement pour tâter, pour voir s'il n'y avait pas du sang qui coulait de la plaie ouverte; rien. Son coeur souffrait, et les organes l'entourant se tordaient, mais rien. Pas de cicatrice, pas de blessure. Tout se reflétait mentalement, et Adrian voulait crier sous l'agonie. Ses mots lui font mal, lui procure la pire douleur. Si elle a tourné son regard vers lui, Adrian le détourne, à son tour, préférant ne pas croisé ses yeux. You don't go very far in life with wishes. Truth. Pense-t-il soudainement, les mots de la blonde lui revenant. Ce n'est pas en espérant que le passé soit changé, métamorphosé, que le tout arriverait en un claquement de doigts. Et probablement que s'ils devaient tout refaire, ils feraient tous les deux les mêmes erreurs. L'italien le premier, ayant adoré son séjour en Californie. Car qui pouvait prédire s'ils seraient bel et bien ensemble, s'ils ne s'étaient jamais laissé?  And do you intend to stay permanently in Fortingall ? Le Barsentti se souvient de ses mots au bal, de cette promesse de ne pas quitté la ville, de rester pour elle, pour qu'ils tentent leur chance. Et même s'il a terriblement envie de s'enfuir, de ne pas rester, il le ferait pour Reese. Car à de nombreuses reprises, il ne les avait pas tenu, et comment lui redonner confiance en lui en refaisant les mêmes erreurs. Yes. This is my home, and five years away is enough for me. And I promised to you, didn't I? To never go away again. La réponse ne lui prend même pas deux minutes à formuler, il est sûr de lui, est certain de ce qu'il a envie de dire à voix haute. Et donc, Adrian lui rappelle sa promesse, celle qu'il a envie de tenir pour elle comme pour lui. Même s'ils ne redeviendraient pas un couple, que deux minutes plus tôt tout espoir semblait perdu et que maintenant la voix de Reese semblait reprendre une étincelle d'espoir, le Barsentti préférait ne pas se raconter de mensonges. So maybe in a way, your wish will come true. Car après tout, il venait de lui dire que tout voeux, peu importe soit-il, ne se réaliserait pas, alors qu'au fond, il y croyait seulement pour le futur.

_________________
- darkness steps close to his soul and he laughs, amused and confused not knowing whether to leap into it or away.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fairylights.forumactif.com
Reese Windsor

avatar

Messages : 144
Avatar, © : lily james, freesia.
Pseudo : crick, dorine.
Age : twenty-seven yo.
Job : singer in a jazz/indie pop group.
Status : widow, but her heart seems taken again.
Top wishes : unpack her boxes, know what she really wants.

MARK MY WORDS;
Mood:
Relationships:
Availability: fr/en, available.

MessageSujet: Re: are you afraid of heights [r/reese]   Jeu 19 Jan - 23:29



There's a lot you don't know about. Ce qu'il venait de lui dire l'intriguait forcément, surtout que Reese était une personne très curieuse. Bien sûr qu'elle ne savait pas tout, tout comme lui ne savait pas tout d'elle. Mais elle n'allait pas lui en demander plus, ça viendrait probablement tout seul, au fur-et-à-mesure qu'ils se reverraient. Parce qu'elle comptait bien qu'ils se revoient, une quatrième fois et plus. Qu'ils soient en bons termes comme ils l'étaient actuellement. Même si finalement, c'était tellement de se revoir dans ces termes-ci, sans être en couple. Elle devait peut-être simplement s'habituer. Enfin, si seulement c'était juste ça et aussi simple que ça. Qu'il n'y avait plus de sentiments, seulement de l'appréciation, de l'amitié. Mais elle devait vivre avec, sans pouvoir être avec lui. — You don't go very far in life with wishes. Vrai, à moitié. Vrai, dans ce cas précis car ils ne pouvaient pas revenir en arrière, et même s'ils le pouvaient, il n'y aurait finalement pas d'autres solutions. Mais pour d'autres situations, ce n'était pas le cas. — It depends which ones. Elle avait eu le souhait, étant petite, de devenir chanteuse et voilà que c'était le cas. Alors finalement, elle était aller loin grâce à son vœu. Quand on veut, on peut, lui répétait toujours sa mère. Mais encore une fois, cela dépendait des cas. — Yes. This is my home, and five years away is enough for me. And I promised to you, didn't I? To never go away again. En effet, Reese trouvait que cinq ans était déjà énorme loin de son pays natal, de sa maison. Il lui avait promis en effet, il n'avait pas changé ses intentions. Mais il n'avait pas besoin, elle ne lui avait rien promis en retour et il avait peut-être attendu quelque chose de sa part. Mais qu'aurait-elle donc à lui promettre ? Never, qu'il disait. Mais il ne pouvait pas prévoir le futur, un événement complètement inattendu pouvait très bien arriver. Dans deux jours, trois ans, ou même dans cinquante ans. Mais il parlait sans doute des quelques temps à venir. — If you change your mind, I will never detain you. Comme elle l'avait fait cinq ans auparavant, ne l'ayant pas retenu et l'y ayant même poussé pour qu'il soit heureux. Parce que c'était la vérité. Ils n'avaient au final, aucuns comptes à se rendre. Comment pouvaient-ils se considérer d'ailleurs ? Reese ne le voyait pas l'appeler 'son ami'. So awkward. Et c'est bien pour ça qu'elle ne pourrait jamais le retenir. Combien de temps avant qu'il n'ait besoin de repartir ? Peut-être d'ailleurs que ce serait elle qui partirait avant lui. — So maybe in a way, your wish will come true. Son vœu était qu'il ne soit jamais parti, alors malheureusement ou heureusement, ou peu importe, il ne serait jamais exaucé. Irréalisable. Juste un vœu dans le vent. Pourtant, elle ne voulait en effet pas qu'il reparte. Pas encore une fois, pas maintenant. — But you know, I only keep good memories of us. Lui dire ça sonnait vraiment comme la fin définitive, le point final sur leur relation passée. Ils avaient été heureux ensemble, avaient vécu une grande partie de leur jeunesse ensemble. Quelques disputes, comme dans tous les couples, mais du bonheur jaillissant dans chacun d'entre eux deux lorsqu'ils avaient été en couple. Une entente merveilleuse, une sublime complicité, un amour réel. En tout cas, pour Reese.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adrian Barsentti

avatar

Messages : 454
Avatar, © : jamie dornan (©anaïs)
Multinicks : kali, vera.
Pseudo : catwalks, clau.
Age : thirty-one years-old, big'ol'guy.
Job : hates his job, works at his best mate bar.
Status : single af, try to win his ex back.
Top wishes : kill him and then drink to forget with him, bring her to london, do something for valentine's day.

MARK MY WORDS;
Mood: uncertain.
Relationships:
Availability: available - fr/ang.

MessageSujet: Re: are you afraid of heights [r/reese]   Ven 20 Jan - 20:20

En vérité, Adrian ne possédait pas le sens de la curiosité. Contrairement à plusieurs, il croyait fortement que de tout connaître, tout savoir, n'avait pas spécialement de bonnes issus. Ça ne l'empêchait pas de vouloir l'honnêteté, de détester les mensonges en tout genre. Mais intérieurement, peut-être aurait-il préféré l'ignorance sur le mariage de Reese. Sur ces années où il ne fut à ces côtés, parti dans un autre pays, s'exilant le plus loin d'elle possible, comme s'il était effrayé, sans connaître la raison exacte. Ce n'est pas nouveau, qu'Adrian a des problèmes pour se poser, après tout, leur résidence fut séparés, toujours sépasé. Jamais n'ont-ils emménagés ensemble, par peur d'Adrian. But you know, I only keep good memories of us. Après ses paroles comme quoi elle le laisserait partir, ou plutôt qu'elle ne l'emprisonnerait jamais, là voilà qui parle du passé, des bons souvenirs qu'ils entretiennent ensemble, et pendant une minute, il se laisse emporter par elle, par ses pensés qui s'importe dans sa tête. Leur premiers rendez-vous ensemble, les soirées à regarder des films, les nombreuses sorties dans des restaurants de Fortingall, café, etc. Adrian se souvient d'être venu dans ce même café, à l'époque où il ne tolérait pas son café sans cinq sachets individuels de sucre ainsi qu'une tonne de lait. La boisson chaude ne servant qu'à le tenir éveillé lors des périodes d'études, ou pour aider avec une gueule de bois que son meilleur ami lui avait causé la veille. Do you remember, the roses I'd give you for no reason? L'italien, un romantique incurable, appréciait les gestes d'affections, et avec Reese, ils s'accumulaient avec le temps. Malgré ses paroles, ses mots, disant qu'ils ne pourraient revenir ensemble, une partie de lui ne pouvait pas dire non, prendre un refus comme réponse. Et c'est ce qui principalement guidait ce qu'il disait, ce qu'il faisait, ce qu'il pensait, sentait. Le sourvenir des roses, ramène en lui un nostalgie qu'il n'aurait pas cru pouvait être aussi puissante. Tout comme l'amertume et la cupabilité qui remplit son âme noircie par son départ. Le Barsentti prend une nouvelle gorgée de son café qui lui réchauffe la gorge d'un sentiment parfait de chaleur. Il termine son muffin en moins de deux, caressant du bout des doigts la bougie qui y était posé quelques minutes plus tôt. It doesn't change anything, does it. That I've come back and all. You still won't consider getting back... with me. Ses doigts jouent avec le papier du muffin, la seule chose qu'il en reste. Ses espérances s'étaient voués nulles. Une déception, une tristesse le remplit tranquillement, alors qu'il se rend compte que toutes ses fautes, les mauvaises routes qu'il a pris, l'ont conduit à ce refus, ce rejet, de la part de celle qu'il a aimé et aime encore.

_________________
- darkness steps close to his soul and he laughs, amused and confused not knowing whether to leap into it or away.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fairylights.forumactif.com
Reese Windsor

avatar

Messages : 144
Avatar, © : lily james, freesia.
Pseudo : crick, dorine.
Age : twenty-seven yo.
Job : singer in a jazz/indie pop group.
Status : widow, but her heart seems taken again.
Top wishes : unpack her boxes, know what she really wants.

MARK MY WORDS;
Mood:
Relationships:
Availability: fr/en, available.

MessageSujet: Re: are you afraid of heights [r/reese]   Ven 20 Jan - 22:31

C'est avec un autre que Reese s'était mariée. Pour autant, avait-elle oublié Adrian ? Absolument pas. Il était toujours resté dans son cœur, dans sa tête. Lorsqu'ils étaient plus jeunes et en couple, elle s'était déjà imaginée se marier et fonder une famille avec lui. Pas à vingt-deux ans, mais plus tard. Rêve qui s'envolait et s'éloignait de plus en plus, en même temps que leur discussion étaient décroissantes. Est-ce qu'il avait eu les mêmes rêves d'avenir à temps-là ? Est-ce qu'il l'avait vu comme la femme de sa vie, alors qu'ils étaient si jeunes ? Quoi que, ils l'étaient toujours. — Do you remember, the roses I'd give you for no reason? C'était le temps de se remémorer. Doux souvenirs qu'elle se remettait en tête. — Of course. Red roses. Rien d'original là-dedans. Quoi de plus classique que des roses rouges ? Les fleurs préférées de pas mal de femmes. Mais Adrian, il lui en avait souvent offert et ça ne pouvait que la faire sourire, comme à l'époque où il lui en tendait. C'était leur truc à eux car au final, Drew ne lui en avait offert qu'une seule fois, durant l'anniversaire de Reese. Adrian avait eu beaucoup d'attention pour elle, et elle ne pourrait donc jamais lui reprocher cela. Elle l'avait toujours connu ainsi, tendre, doux, affectueux, il s'était toujours préoccupé d'elle et c'est sans doute ce qui avait fait tenir leur relation jusqu'à ce qu'il parte. Car ils n'avaient déjà pas à se plaindre, ils avaient vécu cinq belles années ensemble. Ils avaient eu le temps de réellement se découvrir et de s'aimer. C'est bien pour ça d'ailleurs que se rendre compte qu'ils ne formaient plus un couple fut encore plus difficile. — It doesn't change anything, does it. That I've come back and all. You still won't consider getting back... with me. Si. Ça changeait quelque chose. Ils se reparlaient, se retrouvaient. Mais si seulement c'était si simple, de juste se dire qu'ils se remettraient ensemble. — So you think that just because you came back, we will get back together ? You think that you have just the right to leave and then come back when you want, when your couple goes wrong ? You can't just return five years later, like a flower, hoping that everything would return as before. Elle lâche sa tasse des mains, serait capable de se renverser la boisson sur elle ou sur la table. Son ton n'est considérablement plus le même qu'auparavant, ses traits ne sont plus si doux, car elle souhaite qu'il comprenne qu'elle n'est pas là seulement quand il a besoin d'elle, seulement quand il veut être avec elle. — Maybe I was important to you. Maybe. Elle ne peut pas en être sûr mais elle l'espère bien. Que tout ce qu'ils avaient vécu n'étaient pas rien à l'époque. — But your desire to go to study in California was even more important. C'est bel et bien ce qu'elle pense, elle le dit simplement à haute voix. Ce n'est en rien méchant ou blessant, juste la vérité.

_________________
Difficult relationships come into our lives for a reason. No one would choose them, certainly. But if we let them, they can teach us how to be flexible with others and more forgiving.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adrian Barsentti

avatar

Messages : 454
Avatar, © : jamie dornan (©anaïs)
Multinicks : kali, vera.
Pseudo : catwalks, clau.
Age : thirty-one years-old, big'ol'guy.
Job : hates his job, works at his best mate bar.
Status : single af, try to win his ex back.
Top wishes : kill him and then drink to forget with him, bring her to london, do something for valentine's day.

MARK MY WORDS;
Mood: uncertain.
Relationships:
Availability: available - fr/ang.

MessageSujet: Re: are you afraid of heights [r/reese]   Ven 20 Jan - 23:12

Ses oreilles bourdonnent, ses tympans souffrent et il en ressent l'étendu jusque dans ses organes vitaux. Son coeur pompe du sang soudainement plus lentement, la nervosité, la colère, se transformant en ébêtement, en surprise totale. Le mode blessure est activé, ses anticorps fonctionnent, et pourtant, ils ne trouvent rien à panser, rien à guérir. Car la blessure, en surface, ne paraît pas. Elle est bien plus profonde. À un tel point que son corps n'y peut rien, la souffrance commence, naît silencieusement, puis devient plus importante, plus aigü au fil des secondes. Maybe I was important to you. Maybe. La colère serait normalement venu au pas de charge, faire fonctionner sa mâchoire dans un triomphe qu'il connait que trop, un qui lui faisait mal, là où la marque mauve d'un coup demeurait toujours. Puis les derniers mots, ceux qui font rentrer le poignard dans son coeur sortent de sa bouche à elle: But your desire to go to study in California was even more important. Adrian avale difficilement et se retrouve en choc. Pendant quelques secondes il doit détourner le regard, doit fermer ses paupières et reprendre contrôle de sa respiration pour ne pas craqué, pour ne pas dire ce qu'il a sur le coeur, pour ne pas avouez l'irréparable. Une fois qu'il irait dans cette direction, il n'y aurait plus de retour en arrière. Avaient-ils réellement atteints le point de non-retour? Celui où les révélations difficiles sortiraient de la bouche de chacun d'entre eux? Certes, une seule, petite et pourtant immense, devait encore naître à la commissure des lèvres de Reese, une vérité qu'Adrian regretterait plus tard avoir tenté de découvrir. Bien trop occupé par la sienne qui fait de lui un pauvre type, le pire petit-ami de l'univers probablement. I came back, Reese. I did. Did you really think in five years I never came back to see my family? There it goes. Ses pensés ne sont plus disponible, son cerveau est déconnecté et il ne voit qu'une seule alternative dans cette guerre pour savoir à qui revient le blâme de leur séparation, des événements passés et de ceux qui sont encore trop présent. But you already had moved on. I saw you with him. And I guess Basil didn't told me about your wedding because he saw how broken it made me to see you with someone else. À ce moment, Adrian était encore célibataire, revenu à Fortingall pour voir s'il y avait toujours une possibilité avec Reese avant de passé à autre chose. Certes, la vision de Reese souriante en compagnie d'un autre homme l'avait renvoyé pas moins de vingt-quatre heure plus tard dans les bras de Feyre. I didn't chose Feyre, I chose you. From the start, she knew I never stoped loving you. That's why she didn't reply, why she refused, actually. Without knowing your name, your presence was too much for her. Une expiration était nécessaire, parce qu'en ce moment, ces émotions venaient à la surface et la peur constante de sortir le venin l'accaparait. Aucunement son intention d'en venir jusqu'à la colère, le mépris, avec Reese. Mais son coeur battait, espérait depuis tant de temps maintenant. Il passe une main sur son visage, furtivement, effaçant une larme qui venait de coulé. Il bloque sa mâchoire pour se contrôler, pour ne pas pleurer. Mais de savoir qu'elle ne voyait pas de futur pour eux, de l'entendre dire ses mots, le blessaient. L'italien devrait définitivement passé chez son meilleur ami, pour mettre les choses au clair, pour boire les mots de Reese et les oublier pour quelques heures. L'envie de fumé devenant encore plus présente, lui démange. Une autre réalité qui manque le tué.

_________________
- darkness steps close to his soul and he laughs, amused and confused not knowing whether to leap into it or away.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fairylights.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: are you afraid of heights [r/reese]   

Revenir en haut Aller en bas
 
are you afraid of heights [r/reese]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
▪ a touch of magic. :: III. / FORTINGALL, SCOTLAND :: ARMADALE :: Latte Bloomers-
Sauter vers: