AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  


Partagez | 
 

 no pain and no more sorrow [r/philip]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Niomi Morello
too precious for heaven, yet too vicious for hell
avatar

Messages : 45
Avatar, © : ade kane (©belispeak)
Multinicks : adrian, kali.
Pseudo : catwalks, clau.
Age : twenty-four, not caring much.
Job : nurse, but love interior decor.
Status : gotta put her big girls panties on
Top wishes : visit dad more often, do not spill the bean.

MARK MY WORDS;
Mood: tgif.
Relationships:
Availability: available - fr/ang.

MessageSujet: no pain and no more sorrow [r/philip]   Dim 22 Jan - 22:19

daydreams were dangerous because they made her wish for things she could never have

La quiétude, le silence, l'atmosphère calme et paisible. Les nuages, gris, blanc. Le soleil, absent, mais la température agréable, joyeuse. Une larme roule sur la joue de Niomi Morello, son visage absent observe à l'horizon le spectacle devant ses yeux. Une tradition de fin janvier, qui lui rappelle qu'un Dieu, peu importe lequel, existe, forcément. Lui permettre de passer les fêtes, Noël, quel cadeau de plus pouvait demander une fillette de six ans? Les années passaient, venaient, en un éclair, qui rendit cette même petite brunette en une adulte, une femme. Et bien que mature, un sentiment d'irresponsabilité reste ancré dans ses faits et gestes. L'armertume au bout de la langue, la mélancolie au travers de sa traché. Des larmes, qui restent prisonnière de son système digestif qui cri, s'inflamme, lui fait mal. Le petite cabine qu'elle loue chaque année, seule, depuis le départ précipité d'une mère qu'elle aurait aimé garder longtemps. Mais pour une fois, Niomi est souriante dans sa tritesse, une lueur à l'horizon. Elle se rend prêt du loch, parle tout bas, converse avec cette défunte mère. Lui raconte ses péripéties de l'année et se prépare pour l'événement du bonfire de février. Si plusieurs penserait que Niomi et James, son père, viendrait au Loch Lyon ensemble, ce ne fut pas le cas lorsque l'adolescente devint adulte. La Morello sourit, assise sur le porche du châlet, un café en main. Bien que la boisson soit remplit de caféine, l'énergie baisse, lui donnant plutôt envie de dormir. Certes, impossible de lui adresser la parole tant qu'elle n'a pas prit son café lors de journées grises. Ou bien avant de lui annoncer une mauvaise nouvelle. Niomi rentre vite à l'intérieur, fait ses bagages, ayant eu besoin du recul, besoin d'éviter Basil encore quelques heures, quelques jours. La voilà prête à rentrer, quarante-huit heures plus tard, deux jours après, pour être exact. L'écossaisse met le tout dans la voiture et décide pour une dernière fois de se rendre au loch, pour voir la beauté des lieux, si magiques, si spéciaux et si cher dans son coeur. Elle marche à travers le petit sentier, se rend facilement au loch, avec des frissons qui parcourent son corps. Quelqu'un la suit, quelqu'un est prêt d'elle. Bien sûr, Niomi panique intérieurement, tâche de se souvenir des techniques de défenses possible dans ce cas. Mais rien ne lui vient alors que ses pas se font plus pressants. Une fois arrivé, elle peut dissimuler une silhouette à travers les buissons qui se rapproche, et Niomi se cache derrière un arbre. Elle se dissimule, tente de ne pas voir qui y est. Quand finalement une chevelure de feu trop familière se montre à elle, une expiration lourde sort de sa bouche. Philip, scaring young girls isn't a proper hobby around here. We even call it stalking. Dit-elle en reprenant son souffle, s'approchant de lui. Que venait-il faire là? Qui avait craché le morceau? Did you follow me? La question est risqué et peut-être qu'une partie d'elle ne veut pas connaître la réponse. Mais les mots sortent tout de même de sa bouche, un sentiment de joie l'emplit; elle n'est plus seule. Et étrangement, si dans son fort intérieur Niomi aurait aimé que ce soit son père ou Basil, la présence de Philip n'est pas de refus. Même si l'écossaisse est toujours quelque peu nerveuse en sa présence, ayant comprit plus vite qu'il ne penserait, qu'il est de la royauté. Si les habitant de Fortingall sont naïfs, elle a remarqué les signes évidents. Son apparence soigné, sa façon hautaine de parler, et aussi son éducation, forcément haute. Not posh, royalty. Ses pensés sont rejetté loin derrière, car Niomi feint ne rien savoir, ne pas l'avoir cafté dès qu'il avait ouvert la bouche. It's beautiful here, isn't it. Dit-elle en regardant vers le loch. L'endroit rayonnait, et une partie d'elle, espérait et croyait dur comme fer, que ce soit grâce à sa mère.

_________________
beneath the stillness of waters and the stiffness of her body. her soul, satin, serene, overflowing, over-feeling.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Philip Shellford

avatar

Messages : 28
Avatar, © : redmayne (© clau.)
Pseudo : spf.
Age : thirty years old, he'll celebrate his thirty-first birthday in a few months
Job : royal prince dreaming of being historian
Status : single lad in search for a bride

MessageSujet: Re: no pain and no more sorrow [r/philip]   Lun 23 Jan - 19:29

daydreams were dangerous because they made her wish for things she could never have

Le silence règne dans le grand manoir écossais. Les têtes blondes se trouvent encore sous les couettes, princesses au royaume de Morphée. Mais le prince est éveillé, et ses pas claquent sur le parquet. Philip vêt son manteau au prix mirobolant, au créateur renommé, destiné à être porté par l’élite. Elite dont il fait parti, de par son nom, de par son héritage. Descendant de Victoria, petit-fils d’Elizabeth II, prince lui-même, le voilà qu’il se retrouve loin du pouvoir, perdu dans un village écossais, perdu parmi les dizaines de noms royaux figurant sur la liste de succession ; et perdu dans les étoiles, éternel rêveur. Et voilà le prince qui, pensif comme à son habitude, sort silencieusement parmi les bois entourant le loch. Pour combien de temps encore doit-il être seul ? La date de son anniversaire approche, et avec ça la date fatidique. Un mariage ! et pas n’importe lequel, le sien. L’organisation est supervisée par ses nobles parents, et lui n’a qu’un seul choix à prendre : la femme qui descendra l’allée. Il en a connu des femmes, le petit prince, mais n’a jamais vécu de relations assez sérieuses.

Il soupire, chasse ses pensées par la même occasion. Les bois étouffent ses pas, créant un monde mystérieux, coupé de tout, coupé de tous. Il se sent paisible. Il se sent bien. Il marche, le long du sentier, les mains enfoncées au fond des poches. Ses lèvres laissent échapper un souffle délicat de fumée blanche à chaque expiration. Le froid de l’hiver est rude en Ecosse, pas comme chez lui, pas comme en Angleterre. Pas comme à Frogmore, sa maison, sa demeure. Frogmore House, héritage, foyer. Là où il a poussé son premier souffle, là où il finira ses jours et, s’il a assez de chance, ce sera aux côtés de sa femme. Et voilà que ses pensées retournent vers elle, cette grande inconnue, cette constante devenue si importante.

Et voilà qu’un bruit se fait entendre, des brindilles qui craquent sous les pas d’une autre personne. Il n’est pas seul, l’inconnu a percé sa bulle mystérieuse. Il tourne la tête, aperçoit une silhouette. Et il la reconnaît, la jolie Morello. Alors Philip change de chemin, et il se retrouve derrière elle. Il ne dit rien, il l’observe en silence. Mais voilà qu’elle s’aperçoit être suivie, et qu’elle se retrouve face à lui. Philip, scaring young girls isn't a proper hobby around here. We even call it stalking. Il sourit, gêné, se frotte la nuque. Did you follow me? Il baisse le regard, il n’a jamais été très doué avec les autres. No ! I’m sorry if I scared you, Niomi. Il parle d’un ton désinvolte, tente de cacher son accent londonien. Son accent royal. Ici, il n’est pas l’altesse royale qu’il a toujours été. Il n’est que Philip, le rouquin venu faire la fête. Il observe la jeune femme, pétillante brune au sourire éclatant. Elle est jolie, il le reconnaît volontiers, il l’a vu dès le premier regard échangé entre eux. Il aime bien cette locale, elle lui ferait presque oublier son devoir marital. Elle, cette fille de médecin, elle, cette sportive extrême. Cette douce voix, et ce regard sombre. Ses lèvres rouges, minces et avenantes… It's beautiful here, isn't it. Il sursaute, fait un pas en arrière. Il ne l’observait pas ! Il jette un regard aux alentours, à ces bois mythiques, et à ce lac ensoleillé, à tout ce paysage engourdi par le froid hivernal. It is, yes. Plus calme que la capitale qu’il arpente tant, il l’aime malgré tout, ce village écossais, éloigné de tout. Son regard se pose de nouveau sur Niomi, et ses lèvres s’étirent naturellement en un sourire franc. Un pas après l’autre, il reprend sa marche, aux côtés de cette jeune femme. What are you doing here? Do you live nearby? Peut-être est-elle sa voisine, voilà qu’il se pose la question, lui le nouveau venu. Il ne connaît pas vraiment les environs, ni ceux qui les habitent. Mais il apprendra à connaître ce soin, et les villageois, et leur histoire. Ce sera pas vraiment difficile, pour ce grand rêveur, ce curieux, ce passionné d’histoire et de culture.

_________________


made of memories
if the moon smiled, she would resemble you. You leave the same impression of something beautiful, but annihilating.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Niomi Morello
too precious for heaven, yet too vicious for hell
avatar

Messages : 45
Avatar, © : ade kane (©belispeak)
Multinicks : adrian, kali.
Pseudo : catwalks, clau.
Age : twenty-four, not caring much.
Job : nurse, but love interior decor.
Status : gotta put her big girls panties on
Top wishes : visit dad more often, do not spill the bean.

MARK MY WORDS;
Mood: tgif.
Relationships:
Availability: available - fr/ang.

MessageSujet: Re: no pain and no more sorrow [r/philip]   Mar 24 Jan - 22:58


Sa surprise est telle, que sa bouche forme un rond parfait; elle ne s'y attendait pas, ne s'en saurait pas douté. Et pourtant, Philip se tient devant elle, se trahissant lui-même, sans le savoir. Niomi trouve ça charmant, qu'il essait de cacher qui il est de peur d'être traité différemment. Peut-être qu'elle changerait sa manière de lui adresser la parole s'il venait à lui dire la vérité. What are you doing here? Do you live nearby? Un questionnement reste sur sa langue, à travers sa traché. Nearby, pense-t-elle. Non. Niomi habite plus loin, elle n'est là qu'en vacance. Que pour se reccueillir, beaucoup moins glauque qu'un cimetière. Ce qui, bien sûr, ne l'empêche pas de ne rien dire, de sourire et de replacer une mèche de cheveux derrière son oreille. Éviter le sujet de sa mère serait le mieux. De toute façon, si Philip tentait de s'informer sur les Morello, la première chose qu'il apprendrait, c'est bien la mort de la mère de Niomi. Alors la brunette, décide qu'elle préfère se taire, ne rien dire, ne pas rendre l'ambiance triste, mais surtout, elle en a marre qu'on soit désolé pour elle. So many questions. No, I don't live here. I've rent a house for the weekend, and am now going back home. Son accent écossais, ressortant sur chacun de ses mots. De nature intelligente, elle fait l'équation: il vit prêt du loch, c'est l'explication qui fait le plus de sens. But what about you, why did you come here? Ils marchent à travers le sentiers, le chant des oiseaux la berçant, lui procurant une sensation de renouveau. Chaque année, c'est cette semaine de ressourcement qui lui procurait la force de poursuivre l'année, une autre, sans sa mère. Bientôt, les vingt ans sans sa mère arriverait, et Niomi ne se sentait pas prête à les assumer. L'homme à côté d'elle, Philip, fait preuve de calme, et il lui change de son habituel. Elle qui normalement, escalade des montagnes, se perd dans la forêt, en compagnie de Basil. Éviter ses appels avaient semblé facile en premier, puis son weekend ailleurs, avait aidé, et maintenant, elle se sentait prêt à mentir, passer à autre chose, ne pouvant laisser entrer dans son cerveau les paroles de sa mentor concernant l'homme à la chevelure châtaine. I need to confess, you do look like the Prince Philip. Sarcastic, since you have the same name, don't you think? Sans lui révélé qu'elle savait ô plus que bien qu'en réalité, il est ce même prince dont elle vient de faire référence. L'écossaisse a un sourire en coin qui se développe à la lisière de ses lèvres, comme un souffle qui en serait sorti. Elle pourrait le lui dire, la vérité, être honnête, mais elle avait bien trop peur de le décevoir en lui avouant que son jeu d'acteur n'est pas le meilleur. Alors elle place une référence, pour le voir paniquer, se moquer, et peut-être lui confesserait-il, ou bien ce serait elle, qui avouerait la vérité à haute voix. Peu importe lequel craquerait en premier, le loch est un endroit magnifique qui laisse une aura paisible autour de Philip. Elle le regarde, apprécie sa compagnie, sourit, rie même lorsqu'il tente d'éviter des branches. Il n'est pas comme elle, diffère. Tous deux sont uniques dans le monde de l'autre, et elle apprécie plus qu'il ne le saurait, cette escapade.

_________________
beneath the stillness of waters and the stiffness of her body. her soul, satin, serene, overflowing, over-feeling.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: no pain and no more sorrow [r/philip]   

Revenir en haut Aller en bas
 
no pain and no more sorrow [r/philip]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dawn of Sorrow : Piano
» Torrefaction dans une MAP (Machine à Pain)
» Compote de poires au pain d'épices ( 8 mois )
» gingerbreadman (bonhomme de pain d'épices)
» Conservation du pain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
▪ a touch of magic. :: III. / FORTINGALL, SCOTLAND :: PIPERHILL HEIGHTS :: Loch Lyon-
Sauter vers: