AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  


Partagez | 
 

 like a wrecking ball (w/Arthur)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Odessa Weaver

avatar

Messages : 51
Avatar, © : Rachel Bilson, Outiles (avatar)
Pseudo : Jessica (Lovee)
Age : 30 yo
Job : assistant
Status : single

MARK MY WORDS;
Mood:
Relationships:
Availability:

MessageSujet: like a wrecking ball (w/Arthur)   Lun 16 Jan - 20:52



≈ ≈ ≈
{ I never meant to start a war I just wanted you to let me in
And instead of using forceI guess I should've let you in.}
crédit/ tumblrmiley cyrus.

La jeune femme avait eu envie de se rendre au lac afin de se balader, de profiter des paysages. Ça lui avait manqué durant son absence.  Elle avait aussi envie de se retrouver seule et de pouvoir penser. Elle voulait s’échapper du tumulte de la foule, mais malheureusement pour elle un groupe de personnes allaient gâcher ce moment. En effet, certains jeunes gens étaient sur présent afin de faire apparemment la fête au coucher du soleil. Certains semblaient avoir bu. Odessa décida donc d’aller se promener autre part afin d’éviter le contact avec les autres. Autrefois, elle aimait être entouré de plein de monde, mais depuis la mort de ses parents et le scandale de sa famille elle n’en avait plus envie. Elle savait ce que pensaient les gens, ce qu’ils disent et elle remarquait la façon dont ils l’a regardaient. Alors au lieu de monter au créneau à chaque fois, elle se faisait discrète. Alors qu’elle avait presque réussi à mettre de la distance, un homme vint l’aborder comme s’ils étaient dans un bar et pas au bord d’un lac. « Ça vous dirait qu’on aille boire un verre ? » Lui proposa l’homme en lui montrant les bières qu’il y avait non loin d’ici. Il se sentait sûrement à la hauteur, mais il ne l’était pas. Elle n’avait aucune envie de passer du temps en sa compagnie. « Non merci. » Lui répondit Odessa avec un sourire crispé. Elle allait continuer son chemin, mais il décida de ne pas en rester là. « Qu’est-ce qui y a ? On se pense trop bien pour boire un verre avec les honnêtes gens ? » Lui demanda l’homme. Elle savait où il voulait en venir et elle choisissait de ne pas entrer dans son jeu. Beaucoup de personnes ici se permettaient de la juger, mais elle ne voulait pas entrer en conflit inutilement. Elle n’était pour rien dans les décisions de son père. « J’ai simplement autre chose à faire. » Lui rétorqua la jeune femme avant de détourner le regard. Il l’a mettait clairement mal à l’aise. Elle avait envie de s’en aller le plus rapidement possible, mais il faisait barrage. C’est dans ces moment-là qu’elle regrettait de ne pas avoir pris des cours d’auto-défense afin de le remettre à sa place. D’habitude, la jeune femme aurait haussé le ton et elle l’aurait pris de haut, mais aujourd’hui c’était différent. Elle ne se sentait pas en position de force. Elle sentait une aura négative autour de lui et se demandait bien de quoi il serait capable. « Elle fait moins la maligne maintenant qu’elle n’est plus aidée par papa et maman .. » Lâcha l’homme. Cette phrase lui serra le cœur parce que c’était vrai. Elle était plus seule que jamais, cependant, elle refusait de le montrer. Elle préférait se dégager de l’empire de cet homme « Ça suffit laissez-moi tranquille ! » Lâcha Odessa d’un ton ferme. Elle refusait de montrer qu’elle commençait légèrement à paniquer. Soudain, elle vit une silhouette s’interposer entre elle et l’homme. Elle le reconnaissait entre mille, elle l’avait revu par ci par là en ville sans pour autant avoir le courage de lui adresser la parole. Il avait changé au fil des années, il avait cette carrure impressionnante, mais elle savait qu’au fond il était toujours l’homme dont elle était tombée amoureuse. Odessa resta silencieuse, surprise de le voir s’interposer de la sorte. Elle ne savait pas comment réagir ou si elle devait l’empêcher de le faire. Elle assistait au spectacle en tant qu’observatrice se demandant si elle ne devait pas prendre de la distance.

_________________

Ghost in the mirror I knew your face once, but now it's unclear and I can't feel my body now. I separate from here and now. A drug and a dream, a lost connection, oh come back to me so I can feel alive again as soul and body try to mend.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: like a wrecking ball (w/Arthur)   Lun 16 Jan - 23:21

Le calme avant la tempête. Une brise froide parcourut tout Fortingall. Arthur frissonna sous son manteau et son pull en laine. L'hiver ne quittait pas le village et il râlait souvent contre le froid et le gel qui l'empêchait de faire son boulot sur les chantiers en œuvre. Toutes les activités physiques s'arrêtaient en hiver. Et pourtant, il aurait fait un soleil brûlant, le trentenaire n'aurait pas non plus retenu sa langue et aurait maudit le réchauffement climatique. Dans tous les cas, ce n'était pas un soir à se balader tout nu près du lac Lyon, mais c'était un soir plus calme que les autres et une promenade pouvait devenir plaisante. C'est ainsi qu'il se retrouva à quelques mètres de l'eau presque stagnante où se reflétaient les dernières lueurs du jour. C'était un beau mélange de bleu, d'orange et de de fushia. Arthur photographia cette image dans son esprit. Il aimait se les rappeler lorsque tout allait mal. Il se disait qu'il n'était pas dans le pire des villages, qu'il avait droit à un beau coucher de soleil tous les soirs de l'année.
Il longeait à présent la côté et ne fit pas directement attention aux voix qui venaient d'un peu plus loin. Pourtant, le vent lui amena au passage leur son et Arthur ne put que relever la tête. Il remarqua deux silhouettes se dégageant des bords feuillus du lac. Un homme et une femme. Ils pouvaient voir leur profil et son coeur s'arrêta une demie seconde lorsqu'il aperçut la jeune femme dont il était question. Odessa. Mais à peine ce sentiment d'épanouissement ressenti, ce fut la détresse qui le submergea. Odessa, à qui il n'avait encore pas parlé. Odessa, son amour perdu depuis des années. Ils ne s'étaient pas reparlé. Pas une seule fois. Il n'y avait maintenant que des regards cachés et des sourires gênés entre eux. Il aurait voulu partir, les laisser au bord du lac Lyon, se faire invisible, mais la voix du mec l'en dissuada. Il n'avait pas l'air très loquace et Odessa paraissait vivement embarrassée, voir apeurée. Arthur fronça des sourcils et fit un peu, puis deux, trois, etc.
- Elle fait moins la maligne maintenant qu’elle n’est plus aidée par papa et maman...
Arthur avait bien vu et une colère lui fit serrer les poings. L'attitude du mec envers Odessa le révoltait et ils avaient beau ne pas s'être reparlé depuis leur histoire, il n'empêchait qu'Arthur ne pouvait pas la laisser dans ce merdier. Il s'avança alors dangereusement du "couple", d'un pas bien vif. Si vif que lorsqu'il arriva à la hauteur du mec, celui-ci recula. Arthur ne le cachait pas. Il y avait des avantages à avoir la carrure qu'il avait. Son regard gronda. Il avait envie de tacler la pauvre tache, mais il savait que cela pouvait se retourner contre lui. Il s'avança encore, menaçant.
- T'as un problème avec la dame l'ami?
Ce dernier ne répondit pas mais se contenta de reculer encore un peu et de déglutir le peu de salive qu'il lui restait.
- Ou bien t'as les oreilles crasseuses? Tu l'as entendu, casse-toi de là.
Ses paroles et le ton qu'Arthur avait pris auraient largement suffi, seulement il ressentait un besoin urgent de faire du mal au mec. Il le prit alors par le col et serra. Et puis, il le relâcha brusquement, l'emmenant loin d'Odessa. Le petit couillon comprit tout de suite qu'il ne fallait pas l'emmerder et courut directement vers ses potes pour se trouver un autre endroit où cuver. Arthur relâcha alors la tension dans ses muscles et souffla d'exaspération.
- Pff, j'aurais tout vu. Ça va?
Il se retourna vers la jeune brune, le visage soudainement plus doux. Son regard finit par se poser sur les traits de son visage. Ses yeux ne pouvaient plus l'éviter d'avantage. Ils étaient fait comme des rats, obligés de se côtoyer. Arthur s'y perdit un peu ; il avait oublié le calme et la douceur qu'Odessa lui avait jadis inspirée... Sa voix ne manquait plus qu'au cocktail.
Revenir en haut Aller en bas
Odessa Weaver

avatar

Messages : 51
Avatar, © : Rachel Bilson, Outiles (avatar)
Pseudo : Jessica (Lovee)
Age : 30 yo
Job : assistant
Status : single

MARK MY WORDS;
Mood:
Relationships:
Availability:

MessageSujet: Re: like a wrecking ball (w/Arthur)   Mer 18 Jan - 13:06



≈ ≈ ≈
{ I never meant to start a war I just wanted you to let me in
And instead of using forceI guess I should've let you in.}
crédit/ tumblrmiley cyrus.

Odessa aurait été dans une situation bien plus inconfortable si son ancien amant et compagnon n’était pas intervenu. Arthur n’avait pas pu s’empêcher de monter sur son cheval blanc et de voler au secours de la jeune femme en détresse qu’était Odessa. Elle était touchée par son geste, il n’hésitait pas à s’interposer pour ses beaux yeux même si elle n’avait pas demandé à ce qu’on l’aide. Il n’avait pas peur de rentrer dans le tas comme on dit et pour cause il ressemblait à une armoire à glace, il avait une carrure impressionnante et tout le monde s’écartait sur son passage. Peu de personnes savaient que derrière cette image de gros dur se cachait une personne douce, aimante et bonne. Il ne faisait que le bien autour de lui du moins c’est le souvenir qu’elle avait de lui. Il était la gentillesse alors qu’elle était vu comme le petit diable. Elle n’avait jamais eu bon caractère, mais en sa présence le meilleur était ressorti d’elle. Même si Odessa faisait le bien autrefois avec les œuvres de charités, son caractère avait toujours surpris tout le monde. Arthur avait eu cette capacité de l’apaiser et de lui rendre quelque chose qu’elle avait perdu. Si aujourd’hui, Arthur venait l’aider c’est qu’il n’avait pas changé. Il n’y allait cependant, pas avec le dos de la cuillère. Il avait un langage familier, mais ça ne choquait pas Odessa. Tout ce qu’elle voulait c’est que cet homme cesse de l’importuner. C’était amusant de voir comment il faisait nettement moins le matin. Elle avait failli le dire, mais elle préférait rester de côté. Si elle le recroisait seule elle ne voudrait pas subir de représailles. Odessa commençait à se dire qu’elle devrait porter sur elle une bombe lacrymogène afin de se défendre ou de dissuader des personnes de venir l’importuner de la sorte. Enfin, l’homme pris ses jambes à son cou après qu’Arthur ait employé les grands moyens. Elle avait trouvé la scène impressionnante. Il avait soulevé l’homme sans le moindre effort et l’avait forcé à partir. Il semblait d’ailleurs fier de lui. Arthur retourna son attention sur la jeune femme afin d’être sûre qu’elle allait bien. C’était amusant de constater qu’il n’était pas aussi à l’aise en sa présence. Il retrouvait un air plus doux, plus accessible, mais Odessa ne savait pas exactement comment réagir. C’était étrange d’être si proche de l’homme qu’elle avait tant aimé il y a si longtemps. « Je vais bien, mais tu n’avais pas besoin de faire ça.. » Lâcha la jeune femme. Le ton de sa voix n’était pas hautain ou négatif, il était neutre. Elle n’avait pas envie qu’il l’a prenne pour une demoiselle en détresse. Il fallait dire que son ego en avait pris un coup. Auparavant, une telle chose ne serait jamais arrivée. Elle se sentait honteuse et n’osait pas croiser son regard très longtemps. « Mais merci. » Rajouta Odessa avant de le regarder doucement. Ses yeux n’étaient pas en colères, ils étaient timides. Il n’y avait que lui qui lui faisait cet effet-là.

_________________

Ghost in the mirror I knew your face once, but now it's unclear and I can't feel my body now. I separate from here and now. A drug and a dream, a lost connection, oh come back to me so I can feel alive again as soul and body try to mend.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: like a wrecking ball (w/Arthur)   

Revenir en haut Aller en bas
 
like a wrecking ball (w/Arthur)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arthur Rimbaud.
» Arthur Upfield (1890 - 1964)
» Dragon Ball Raging Blast / PS3
» rotule ball ou rotule 3D pour VANGUARD alta pro 263 ?
» Dragon Ball, le film.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
▪ a touch of magic. :: III. / FORTINGALL, SCOTLAND :: PIPERHILL HEIGHTS :: Loch Lyon-
Sauter vers: