AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  


Partagez | 
 

 a secret is a strange thing.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Basil Cobalt
◦ you want a heart in this life, you pay for it.
avatar

Messages : 552
Avatar, © : irons (©clau aka picasso).
Multinicks : syl, daphne.
Pseudo : belispeak, anaïs.
Age : twenty-nine years old and a severe case of peter pan syndrome.
Job : owner of the sceptic's companion, a bar in central fortingall.
Status : cute but psycho.
Top wishes : avoid problems, get out of this shithole of a town for a bit, visit Rob's grave.

MARK MY WORDS;
Mood: dry.
Relationships:
Availability: open / fr - eng.

MessageSujet: a secret is a strange thing.   Mar 27 Déc - 23:07

all of us have secrets in our lives. we’re keepers
or keptfrom, players or played. secrets and cockroaches
— that’s what will be left at the end of it all.

________________________________
You have until my cig is obliterated and then I'm gone , annonce Basil en allumant sa cigarette. Le regard qu'il lance à son meilleur ami en dit long sur son opinion quant à sa soudaine envie de "juste jeter un rapide coup d’œil à la librairie". Il le connait effectivement depuis trop longtemps pour ignorer qu'Adrian ne faisait jamais dans les "rapides coups d’œil" mais plutôt dans les "longues recherches barbantes" quand le sujet de la littérature est mis sur le tapis. Naturellement, Basil s'est automatiquement désigné pour l'attendre dehors parce que les librairies le mettent mal à l'aise, ce qui a probablement quelque chose à voir avec les regards réprobateurs qu'on lui lance lorsqu'il s'illustre incapable de garder sa voix à un volume adéquat à son environnement, - et puis, qui donc achète encore des livres quand les ebooks sont un million de fois plus pratiques ? - et aussi parce que le moment coïncide parfaitement avec son besoin quotidien de nicotine. Décision qu'il commence toutefois à sérieusement regretter alors qu'il laisse échapper une bouffée de la fumée toxique, le vent piquant de cette fin du mois de décembre s'infiltre sous les couches trop fines de vêtements et le fait frissonner. Il ajoute pour l'effet dramatique : And then I'm gone, mate. I swear I'm gone. Mais Adrian fait sourde oreille alors qu'il s'élance dans la petite boutique de quartier et les menaces - factices, l'un comme l'autre en est entièrement conscient - de Basil sont oubliées dans la brise hivernale. Les habitants se pressent dans les rues de Fortingall alors que les préparatifs des fêtes de fins d'année battent leur plein. Lui ne se sent pas d'humeur particulièrement festive. Dernièrement, son propre esprit semble être devenu son pire ennemi, le ramenant constamment à une conversation datant de quelques jours et mettant en scène Poppy Bloom et lui-même, ainsi qu'une certaine annonce d'un départ imminent. L'échange se répète incessamment dans sa tête sans qu'il ne puisse faire quoique ce soit pour couper court au fil de pensées. Quoi qu'il fasse, il est sans cesse ramené à ce moment fatidique. Il aurait probablement été chez à broyer du noir, tentant tant bien que mal à se faire à l'idée qu'elle serait bientôt partie, si Adrian ne l'avait pas forcé à mettre le nez dehors pour l'après-midi, ce pourquoi il est reconnaissant. Arrivé au bout de sa Malboro, il l'écrase sous sa chaussure, forcé de constater que son meilleur ami n'a pas daigné réapparaître dans la marge de temps qui lui était si généreusement allouée. Basil est prêt à rentrer dans la librairie pour le rappeler à l'ordre quand il aperçoit Reese Windsor approcher. Il lui sourit et la salue brièvement d'un signe de la main. Alors qu'il s'apprête à lui annoncer qu'Adrian est là, ce dernier choisi ce moment en particulier pour faire son apparition, paquet sous le bras. That's some fucking timing you lot got here. And it's not awkward at all. Parce que, ce qu'Adrian ignore, c'est que Reese et Basil ont eu une brève aventure quelques temps après qu'il ait initialement quitté leur bourgade natale. Partant du principe que ce qu'il ne sait pas ne peut lui faire de mal, ils se sont promis d'emporter le secret dans leurs tombes. Et Basil espère bien qu'ils s'y tiendront parce qu'il ne tient en aucun cas à expliquer à son meilleur comment il a couché avec son ex petite-mie et qu'il a eu bien assez de girl drama pour le restant de la semaine au moins.

_________________
you and I are two oceans apart, we're on earth to break each others hearts, in two.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reese Windsor

avatar

Messages : 144
Avatar, © : lily james, freesia.
Pseudo : crick, dorine.
Age : twenty-seven yo.
Job : singer in a jazz/indie pop group.
Status : widow, but her heart seems taken again.
Top wishes : unpack her boxes, know what she really wants.

MARK MY WORDS;
Mood:
Relationships:
Availability: fr/en, available.

MessageSujet: Re: a secret is a strange thing.   Jeu 29 Déc - 23:28

En cette fraîche journée d'hiver, Reese s'était rendue à la boutique de décoration qui se trouvait être bondée. Ce n'était absolument pas le bon moment, entre Noël et le nouvel an. Mais Reese, elle ne choisissait jamais le bon moment. Elle s'était rassurée elle-même, se disant que les autres personnes s'y étaient pris en avance et qu'il n'y aurait que très peu de monde. Mais non, la plupart était comme elle, à tout faire à la dernière minute, ou bien à avoir oublier d'acheter quelque chose. La jeune femme ne supportait pas être seule dans un magasin mais elle détestait tout autant devoir ruser pour se trouver un chemin quand les allées étaient étroites. Elle se mettait à râler contre quiconque osait la pousser. Pourtant, elle en faisait de même. Heureusement qu'elle vivait dans une petite ville. A Londres ou bien Los Angeles, elle était infernale dans les grandes avenues de magasins. Au final, elle ressortait du magasin sans rien avoir acheter. Tant pis. Mais au moins, ça l'avait fait sortir. Alors, elle se baladait tranquillement dans la rue. Enfin, de l'espace, de l'air, c'était déjà un peu mieux. Finalement rendue devant la librairie et alors qu'elle observe tout ce qu'il se passe autour d'elle, Reese voit Basil. Naturellement, elle va vers lui. Il a de la chance, elle s'est calmée et est sereine. Elle lui sourit de même, mais ce sourire s'estompe quand elle voit débarquer Adrian. — That's some fucking timing you lot got here. Alors qu'il arrive, elle chuchote à Basil. — You could have warned me. Elle le reconnaît instantanément. Après tout, ils ont passé cinq années ensemble. Et cinq ans après, le revoilà. La jeune femme reste immobile, ne pensant certainement pas à le voir ici et maintenant. Fortingall est une petite ville, pourquoi Reese n'avait-elle donc pas su qu'Adrian était revenue ? Et pourquoi devait-elle le revoir là, alors que Basil était là ? Elle détestait ces situations, et en même temps, elle s'y était un peu mise elle-même dedans. Avec Basil bien entendu. — I didn't know you were in town. Elle aurait pu dire 'revenu', mais à vrai dire, elle n'en savait rien, peut-être était-il simplement de passage. Son ton était plutôt amer, tels ses souvenirs. Ou plutôt le fait qu'il ne soit jamais revenu, enfin pas assez tôt. Et d'un autre côté, sa phrase s'adresse à Basil, accentuant ce qu'elle lui avait dit plus tôt, et l'accusant. Il aurait déjà pu lui dire qu'il était dans la librairie, et qu'il était à Fortingall. Pourquoi était-elle donc venue saluer Basil ? Elle avait simplement pensé le voir lui, mais certainement pas Adrian.

_________________
Difficult relationships come into our lives for a reason. No one would choose them, certainly. But if we let them, they can teach us how to be flexible with others and more forgiving.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adrian Barsentti

avatar

Messages : 454
Avatar, © : jamie dornan (©anaïs)
Multinicks : kali, vera.
Pseudo : catwalks, clau.
Age : thirty-one years-old, big'ol'guy.
Job : hates his job, works at his best mate bar.
Status : single af, try to win his ex back.
Top wishes : kill him and then drink to forget with him, bring her to london, do something for valentine's day.

MARK MY WORDS;
Mood: uncertain.
Relationships:
Availability: available - fr/ang.

MessageSujet: Re: a secret is a strange thing.   Ven 30 Déc - 0:00

Pour une seule fois dans leur fucking vie, Adrian voulait avoir du temps pour lui. Un petit saut à la librairie, que quelques minutes. Mais bien évidement, Basil Cobalt, comme à son habitude, devait y mettre son grain de sel. You have until my cig is obliterated and then I'm gone , lui annonce son meilleur ami comme une évidence qui traverse ses lèvres rosés. L'italien roule les yeux, geste furtif et rapide qu'il laisse voir. Son exaspération frôlant les plus hauts sommets. Atteignant le record jusqu'à maintenant, parce que, oui, forcément, avec Basil, il y aurait une prochaine fois, qui ne saurait se faire tarder. Adrian adorait la lecture, Adrian vivait pour la littérature. Son monde secret, remplit de ponts, d'illumination, sa tête constamment en train de tourner. Son apparence, on point, n'est que façade à l'intelligence qui se cache derrière le charme italien. Le Barsentti pourrait se laisser désirer et attendre par son ami, mais après toutes ses années séparés, il craignait que le Cobalt ne décide de le flanquer là pour aller courir les gonzesses dans la rues. Another fucking brunette, pense silencieusement Adrian. Basil avait toujours été un tombeur, accompagné d'un meilleur ami charmeur; la moitié des femmes de la ville devait vouloir se les faire. Jeunette ou plus vieille. Seulement, Adrian croyait que, tout comme les fromage, l'âge ne fait que donné une odeur infecte et un goût qui vous reste pris à la gorge pendant des minutes qui semblent interminable. Il prenait donc ce qu'il y a de plus frais à la boucherie, comme à la fromagerie. Son choix de femme, reflète à travers son épicerie. Quelle subtile différence entre une charcuterie et une femme. Autour d'eux, des murmures, des rires, des sons de surprises. You have Feyre, asshole. Oui, sa sublime petite amie, celle qui serait prête à lui donner la moitié de son coeur pour qu'il continue à vivre. Quel pur connard il était pour elle. Forcément, ça valait un bouquin. Elle était tellement simple à comblé, un livre ou deux, et tout est oublié. Et si jamais la dispute allait trop loin, il écrirait une petite histoire à l'eau de rose ou bien un bouquin au complet. Elle serait conquise, l'embrasserait, ils coucheraient ensemble, et tout reviendrait comme avant. And then I'm gone, mate. I swear I'm gone. Basil Cobalt, drama queen dans toute sa splendeur, devait, assurément, répéter ce qu'il venait exactement de dire, comme si, pour une quelconque raison, il croyait que son meilleur ami était sourd. Il soupire, Adrian pousse une longue expiration. Certes, il est heureux de retrouver le cinglant Basil, mais il ne le démontrera jamais. Trop fier, trop de fierté, d'égo masculin. Il veut de garder propre, soigné, sans le moindre plis. What a drama queen. I heard you the first time , pousse-t-il avec assurance, froideur et un brin d'amusement. La moquerie se sentant sur le bout de sa langue, avec contagion. Il continue, seulement pour avoir le dernier mot. If you're so eager to leave, just take another fucking cig. Would only help your ass to drop on the floor faster. La cigarette finira par le tuer, lui donner un cancer des poumons. Par le rendre vieux, laid, moche. Adrian serait un bel italien, voyant son ami écossais dépérir dans son lit de mort. Et si par malheureux hasard sa petite-amie du moment est assez bombasse et facile, il pourrait lui proposer de contrer son deuil with some sexy time. Adrian entre, passe à travers les rayons, observe Basil jeté sa cigarette, rie à voix haute dans la boutique avec quelques livres en main. Il ressort avec le sourire le plus triomphant, ouvre la bouche puis se révise aussitôt qu'une chevelure blonde trop familière se met dans son champ de vision. That's some fucking timing you lot got here. Basil et son sarcasme a tout cassé, n'a que raison. Adrian doit lui accorder. Le regard de l'italien cherche à éviter celui de son ex petit-amie, mais rapidement, il décide de changer sa stratégie et la fixe directement dans l'iris. Ses yeux, comme il se rappelait, pareil, identique. Son coeur battait la chamade. I didn't know you were in town. Reese, dans toute sa splendeur, se tenait devant lui. Reese, celle qu'il avait aimé, trop, peu, énormément. Que leur étaient-ils arrivé pour que tout prenne la porte? La distance les avaient tué, elle les avait achevé. Jerk. Asshole. Ses pensés dérivaient. Qui était en faute? And I, thought you died, actually. Il est sec, amer, le goût dans sa gorge le répugne, il a besoin de cracher, de retirer le nœud qui se forme. En détresse, Adrian se retourne vers Basil. At least, you haven't forgot me. D'un coup de coude, il accentue ses paroles. Ignorant le chuchotement, de toute manière, il était certain, même plus, qu'elle avait murmurer son désarrois. I would've grabed a rose, but it would be tasteless, wouldn't it. , finit-il, serrant les dents, son regard toujours dirigé vers son ancienne flamme, qui devant lui, remémorait de doux souvenirs.

_________________
- darkness steps close to his soul and he laughs, amused and confused not knowing whether to leap into it or away.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fairylights.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: a secret is a strange thing.   

Revenir en haut Aller en bas
 
a secret is a strange thing.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Barjavel, René] Le grand secret
» Mary C. Jane, auteur de la série Secret (Bibliothèque Rose)
» Calendrier Dr Strange Marvel Comics 1980
» Susanna Clarke: Jonathan Strange & Mr Norrell + adaptation BBC 2015
» Un moment d'histoire (Le Secret de la Licorne)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
▪ a touch of magic. :: III. / FORTINGALL, SCOTLAND :: ARMADALE :: Abotts-
Sauter vers: